Le métissage est le futur du monde

Reza Deghati, photojournaliste au National Geographic sillonne à la planète depuis 35 ans, à la fois pour montrer des beautés présentes en chaque être humain que pour dénoncer les injustices. Ses photos connues dans le monde entier témoignent des différentes facettes de l’humanité.

Invité à venir animer des ateliers photographiques dans le sud de l’île, le photojournaliste s’est vu remettre la distinction d’ambassadeur d’honneur de La Réunion.

Le film « Futur : Reza et le futur du monde », tourné à la Réunion en 2016 et réalisé par Philippe Bonhomme fait l’éloge du vivre ensemble et du métissage. Reza Dhegati a trouvé en l’île de la Réunion une préfiguration du futur, loin des communautarismes et du repli sur soi. Pour le photojournaliste Franco-iranien, le monde de demain sera à l’image de la Réunion : un métissage d’ethnies et de couleurs de peau. La Réunion est à ses yeux un village universel, une terre de « paysages de visages ».
L’objectif de ce film est de lutter contre les ignorances et les peurs en mettant en valeur l’harmonie du métissage de la société réunionnaise.

Je vous propose le visionnage de la bande-annonce :

Pour découvrir les magnifiques photos de Reza, rendez-vous sur son site

 

Publicités

La Réunion dans la course

Un diaporama pour découvrir, grâce à cette enquête d’IPSOS, la place que tient la course à pied dans le coeur (et les baskets !) des Réunionnais.

Pour les apprenants de Français Langue Etrangère, une petite aide à la compréhension :
– PCS : professions et catégories socioprofessionnelles (nomenclature de l’INSEE : Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques)

Pourquoi tu cours ?

Lorsque l’on demande aux coureurs de justifier leur envie de chausser leurs baskets, les réponses sont souvent les mêmes : l’envie de perdre ou de maintenir son poids, améliorer son RP (record personnel), préparer la prochaine course, prendre du temps pour soi, se sentir bien (fatigué, certes, mais heureux, grâce à la libération d’hormones)

Car courir, comme tout effort long ou intense, amène la libération d’un certain nombre d’hormones :

– l’endorphine : cette hormone amène une sensation de bien-être. Cette hormone, à la structure très proche de la morphine s’avère être un puissant anti-douleur. Elle est  sécrétée quelques minutes après le début de l’effort et jusqu’à une heure après la fin de l’activité.


– la dopamine : c’est l’hormone du plaisir et de la vigilance. Elle diminue la sensation de fatigue. Après une bonne course, on se sent plus tonique grâce à la dopamine. Avec l’endorphine, elle est  aussi responsable de l’effet addictif de la course à pied.


– l’adrénaline : C’est l’hormone du stress tout comme la noradrénaline. Elles sont toutes deux sécrétées au bout de quelques secondes de course et place notre organisme dans les meilleures conditions pour produire un effort.


– la noradrénaline : Cette hormone est l’ennemie des kilos en trop ! Elle est capable d’agir sur les cellules grasses pour leur ordonner de déstocker leur gras.

Et moi ? Pourquoi je cours ? Je cours pour repousser la maladie et espérer un jour la vaincre. Car courir fait du bien autant au mental qu’au physique.

Voilà pourquoi je me lève (très) tôt pour aller courir :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les secrets du vivre ensemble à La Réunion

le monde est réunionnais

A la Réunion, de nombreuses communautés cohabitent. D’origines ou de religions diverses, les Réunionnais, qu’ils soient venus d’Afrique, d’Europe, de Chine, d’Inde, de Madagascar, de Mayotte ou qu’ils soient de confession mulsulmane, hindouiste, catholique ou encore athée… cohabitent.

Bien sûr, tout n’est pas parfait. Il existe (comme partout ailleurs sur cette planète) de la méfiance ou des idées reçues vis-à-vis de l’autre, de l’étranger ou de celui qui ne croit pas comme soi. Mais ici, mieux qu’ailleurs, les communautés ont su apprendre à se connaître, à vivre ensemble, à se respecter, à se mélanger. Le métissage, au fil du temps, a estompé les frontières entre celles-ci, à tel point qu’il n’est parfois plus possible de savoir quelle est l’origine ethnique d’une personne, qui peut ainsi avoir des ancêtres venus de différents coins du globe. Ici, les couples mixtes sont monnaie courante. Mixtes par leurs couleurs de peau, mixtes par leurs origines ethniques, ou encore par leurs croyances.

A la Réunion, les cultures se mêlent aussi, donnant naissance à une cuisine métissée, à une musique originale, qui n’hésitent pas à mélanger différentes influences, ingrédients ou instruments venus de la terre d’origine des ancêtres des Réunionnais.

Ici, tout le monde a des amis kaf, yab, zoreil, malbar, zarab ou sinoi, des amis dont l’éventail des couleurs de peau se dégrade de la plus claire à la plus foncée en passant par des nuances que seul le métissage peut créer. Ici, pas d’Apartheid ni de quartiers où sont cantonnés les gens selon leur origine ethnique ou leur religion.
Ici, les églises côtoient les temples, les pagodes ou les mosquées. Ici, les croyants de diverses religions vivent côte à côte, ensemble, quotidiennement, et cela depuis les bancs de l’école.
Fait surprenant pour celui qui pose ses valises sur le sol de l’île : les Réunionnais peuvent fréquenter une église, mais aussi pratiquer le culte aux ancêtres ou participer à des cérémonies tamoules. Pour beaucoup, le syncrétisme religieux est de rigueur et s’explique par les origines de leurs ancêtres.

P1050877

Respect, cohabitation, partage, tolérance… sont les mots-clefs du vivre ensemble de la société réunionnaise. Mais cet équilibre reste fragile et c’est à chacun d’être vigilant afin de le maintenir.

La Réunion, terre de métissage, porte vraiment bien son nom !

 

 

Destination Réunion sur France Inter

Je vous propose d’écouter cette émission du samedi 20 février 2016 « CO2 mon amour », qui nous emmène à …  l’île de la Réunion, bien sûr !

CO2 mon amour

Denis Cheissoux interviewant le garde du Parc National, Yannick Zitte à Cilaos.
(source photo : France Inter)

Après avoir interviewé la maire de La Possession, Vanessa Miranville, à propos du développement environnemental, le journaliste Denis Cheissoux propose un voyage au coeur du Cirque de Cilaos  avec le garde du Parc National, Yannick Zitte.

Vanessa Miranville

Vanessa Miranville, maire de la commune de la Possession

Bonne écoute !

 

CO2 mon amour 2

Denis Cheissoux et le garde du Parc National, Yannick Zitte à Cilaos.
(source photo : France Inter)

La Réunion à sa source

Allez ! Après les excès de table de Noël, il est temps d’éliminer ! Et en attendant le réveillon du nouvel an, on va faire attention à ce que l’on mange et rechausser ses baskets ! Car oui, les chocolats, les bûches glacées, le foie gras et le saumon c’est bon, mais il ne faut tout de même pas en abuser, sous peine de digestion difficile !
Alors, je vous propose de commencer une petite « cure » d’eau de source de la Réunion, histoire d’aider notre organisme à se remettre de ces repas souvent très (trop) copieux.
Et oui, la Réunion a aussi ses eaux de source.

C’est la plus ancienne eau de source naturelle, exploitée à la Réunion. Elle est d’ailleurs longtemps restée la seule et unique eau de source de l’île.
La société, implantée à la possession depuis 1972, puise l’eau à la source Denise, près de l’embouchure du cirque de Mafate où elle capte l’eau, non pas au moyen de forage, mais en exploitant le débit naturel des sources.
Afin de garantir toute sa propreté à cette eau, sa source est protégée par des périmètres de sécurité, interdisant toutes activités humaines ou installations. De plus, des remparts de 800 mètres de haut en assurent une protection naturelle.
Ce sont quarante millions de litres d’eau qui sont embouteillés chaque année. L’eau Edena est officiellement reconnue comme eau de montagne par arrêté préfectoral et la société a l’autorisation d’utiliser le label « Produits de Montagne ».
Cette eau, adaptée aux bébés, existe en différents formats (33 cl (pour les sportifs), 50 cl, 1 l et 1,5 l).
Edena est aussi le fournisseur officiel en eau de grands évènements sportifs tels le grand raid ou le challenge montagne.

 

edena

 

 

 

edena pétillante

L’eau « Edena finement pétillante » a été créée en 2002. L’eau de la source Denise n’étant pas une eau naturellement pétillante, on y adjoint du gaz carbonique. Cette eau existe en deux formats (50 cl et 1 l).

 

vaguesvagues

 

bagatelle

 

 

L’eau Bagatelle a été créée par la marque Edena en 1995 pour répondre à l’importation d’eau de source à bas prix.
La source blanche – d’où provient l’eau Bagatelle – donne une eau peu minéralisée qui convient aux bébés. Elle est conditionnée en grandes bouteilles ( 1,5 l, 1,65 l, 2 l) et en bonbonnes de 5 litres.

baguatelle

vaguesvagues

Lancée par la marque Edena en octobre 2012, l’eau Volcanik est une eau de source dans laquelle a été adjoint du gaz carbonique pour qu’elle soit une eau gazeuse.

 

volcanik

volcanik

 

 vaguesvagues

L’eau Australine prend sa source sur les flancs du volcan, en pleine nature, dans une forêt préservée. Elle a été lancée en 2005, sur le marché des eaux plates. L’eau est captée à Saint- Philippe, dans le sud de l’île. Ce sont 80 000 bouteilles et 10 000 bonbonnes de 5 litres qui sont produites chaque jour. L’eau Australine revendique 40 % de parts de marché.

australine

Pour concurrencer Edena, la société des eaux de Basse Vallée a dû innover au niveau des formats. Au départ, en 2005, l’usine produisait des bouteilles de 50 cl, de 1 l et de 1,5 l. En 2006, la bonbonne de 5 litres apparaît (format très apprécié des Réunionnais) et en 2007, la bouteille de 2 litres (idéal pour les familles) a rejoint les autres formats.

En été, ce sont 120 000 bouteilles qui sortent, obligeant l’usine a fonctionner en trois huit. L’eau est contrôlée et reconnue par des normes très strictes. C’est la première eau a avoir été récompensée en recevant l’IFS (International Food Standart) en 2010, certification reconduite chaque année.

reportage « les nouveaux défis 24 novembre 2015 » (de1 min 20 à 8 min 11)

 

vaguesvagues

Eau de Cilaos, mécène 2008 ARt Austral

L’eau de Cilaos est l’unique eau minérale naturellement gazeuse de l’île. La source Véronique – dans laquelle cette eau est captée, à plus de 13 mètres de profondeur – se trouve dans le cirque de Cilaos, au niveau des anciens thermes, sur la route d’Ilet à Cordes.

cilaos

La source Véronique est l’une des trois sources thermales du cirque. L’eau de Cilaos est faiblement minéralisée et subit un traitement de dégazéification avant sa commercialisation. Légèrement salée, elle est riche en bicarbonate, en calcium, en magnésium et en sulfates. Elle facilite la digestion et améliore les fonctions hépatiques.
C’est en 1999 qu’ont été commercialisées les premières bouteilles de cette eau.

Célébrités du 974

Les Réunionnais « s’exportent » et excellent dans de nombreux domaines. De purs « produits péi » dont tous les habitants de l’île sont fiers. En voici quelques-uns, la liste n’étant évidemment pas exhaustive ! Alors, les nominés sont :

Dans la catégorie Chanson

Gérald de Palmas (de son vrai nom Gérald Gardrinier), est un auteur-compositeur-interprète pop rock français, né à Saint-Denis de La Réunion le 14 octobre 1967.
Extrait de sa discographie :

2000 : Marcher dans le sable
2004 : Un homme sans racine
2011 : Sur la route (titre phare)

 

Récompenses :
– Victoire de la musique de la révélation masculine en 1996.
– Victoire de la musique de l’album francophone pour « Marcher dans le sable » en 2002.
– NRJ Music Award du meilleur artiste masculin francophone en 2003.

 

 

Tonton David (de son vrai nom David Grammont), est né le 12 octobre 1967 à La Réunion. C’est un chanteur français de reggae. Son album « Chacun sa route », est le plus connu.

 

 

Dans la catégorie Spectacle

Manu Payet (Emmanuel Payet), né le 22 décembre 1975 à Saint-Denis de La Réunion, a commencé comme animateur radio, puis animateur télé avant de se lancer dans des spectacles humoristiques et le cinéma, en tant qu’acteur, scénariste et réalisateur.

Quelques-uns de ses films :
2010 : Tout ce qui brille
2012 : Nous York
2013 : Juliette
2014 : Situation amoureuse : c’est compliqué (réalisateur et acteur)
2015 : Les Gorilles

Dans la catégorie Médias

Sébastien Folin, est né le 26 avril 1970 à Antananarivo, à Madagascar, et est d’origine réunionnaise. D’abord animateur radio (Radio Arc-en-Ciel, RFM, NRJ Réunion), il devient ensuite présentateur météo puis animateur d’émissions et de jeux télé (Antenne Réunion,TF1, France 2, France 3).
En 2013, il incarne son propre rôle dans la série « Cut ! », sur France O .

Séverine Ferrer est née le 31 octobre 1977. Bien que née à Montpellier, elle est originaire de la Réunion. Elle est présentatrice de télévision, chanteuse et actrice française .

1996 : Joue le rôle de Chloé dans « Studio Sud » (M6). Elle décroche de petits rôles dans les films « Beaumarchais, l’insolent », « Delphine 1, Yvan o » et dans « Ça reste entre nous ».
1997 à 2005 : Présentatrice de l’émission « Fan de » (M6).
2004 : Elle sort son premier album.
2006 : Elle est choisie pour représenter Monaco au 51ème Concours Eurovision de la chanson à Athènes. Elle ira jusqu’en demi-finale.

Dans la catégorie sport

Océane Pausé, gymnaste, est née le 21 novembre 2000 à Saint-André, à la Réunion. Elle est membre du pôle espoir Toulon.
Extrait de son palmarès :
Médailles d’or (concours général):
Championnats de France critérium 10 ans à Oyonnax en 2010.
Championnats de France Espoir à Cognac en 2013.
Médailles d’argent :
Coupes Nationales Avenir à La Madeleine en 2010 (concours général)
Coupes Nationales Espoir à Metz en 2012 (concours général)
Massilia Gym Cup en 2012 (par équipe)
Match Espoir en 2013 (par équipe)
Médailles de bronze (par équipe) :
Match U13 en 2012
Match Junior France / Roumanie / Belgique à Avoine en 2014

 

Surya Bonaly, patineuse artistique, est née le 15 décembre 1973 à Nice, d’une mère originaire de la Réunion. Elle a été adoptée à l’âge de huit mois.
Elle est la première à avoir réalisé le salto arrière jambes tendues, pieds décalés, réception sur un pied.

Extrait de son palmarès :

Quelques-unes de ses médailles d’or :
– Championnats d’Europe de 1991 à 1995.
– Championnats du monde junior en 1991.
– Championnats de France de 1989 à 1997.
– Coupe des Nations de 1992/93.
– Trophée Lalique de 1989/90, 1990/91, 1992/93, 1993/94, 1994/95.

Quelques-unes de ses médailles d’argent :
– Championnats du monde de 1993 à 1995.
– Championnats d’Europe en 1996.
– Championnats de France en 1998.

Quelques-unes de ses médailles de bronze :
– Championnats du monde junior en 1989.
– Trophée Lalique de 1995/96.

 

Lucie Ignace, karatéka, est née le 16 décembre 1992 à Saint-Denis de la Réunion.

Médailles d’or :
– Championnats d’Europe en février 2009 à Paris (France).
– Championnats du monde en novembre 2012 à Paris (France).
– Championnats d’Europe en mars 2015 à Istanbul (Turquie).

Médailles de bronze :
– Championnats du monde en novembre 2009 à Rabat (Maroc).
– Championnats d’Europe de karaté en mai 2012 à Ténérife (Espagne).

– Vice-championne d’Europe par équipe aux championnats d’Europe de karaté en 2013 à Budapest (Hongrie).

 

Jean-Louis Prianon, athlète, est né le 22 février 1960 à Saint-Joseph, sur l’île de La Réunion. Il est actuellement en retraite sportive.

Médaille d’or :
– Sur 3 000 mètres steeple, 5 000 mètres et 10 000 mètres aux Jeux des îles de l’océan Indien de 1979 à Saint-Denis de la Réunion.
– Sur 5 000 mètres et 10 000 mètres aux Jeux des îles de l’océan Indien de 1993 à Victoria aux Seychelles.

Champion de France :
– Sur 5 000 mètres et 10 000 mètres en 1985.
– Sur 10 000 mètres en 1986.
– Sur 5 000 mètres en 1990.

Jeux Olympiques :
– Quatrième aux Jeux Olympiques d’été à Séoul en Corée du Sud (1988) sur 10 000 mètres.
Autre :
– Vainqueur de l’épreuve « Foulées Fénoir » à Saint-Pierre1 en 2008.

 

 

Chantal Dallenbach, coureuse de fond. Ayant pris la nationalité suisse, elle est née française le 24 octobre 1962 à Saint-Denis de La Réunion.

– Vice-championne de France de cross long en 1999.
– Troisième aux championnats de France de cross long en 2001.
– Vainqueur du trail international « les gendarmes et les voleurs du temps » en 2002.
– Record de France du marathon féminin de 2002 à 2008.
– 17 sélections en équipe de France.
– 11 fois championne de Suisse de marathon.
– 18 fois championne de France.
Une athlète a l’histoire bien particulière. Je vous invite à visionner ce petit reportage.

 

 

 Jackson Richardson, ancien handballeur de l’équipe française de handball, est né le 14 juin 1969 à Saint-Pierre (La Réunion).
Extrait de son palmarès :
Médailles d’or :
– Championnats du monde en 1995 en Islande, en 2001 en France.
Médailles d’argent :
– Championnats du monde en 1993 en Suède.
Médailles de bronze :
– Championnats du monde en 1997 au Japon, en 2003 au Portugal, en 2005 en Tunisie.
– Jeux Olympiques en 1992 à Barcelone.

 

 

Daniel Narcisse, handballeur professionnel, est né à Saint-Denis de La Réunion le 16 décembre 1979. Il fait partie de l’équipe de France de handball.

Extrait de son palmarès :
Médailles d’or :
– Jeux Olympiques en 2008 à Pékin, 2012 à Londres.
– Championnats du monde en 2001 en France, en 2009 en Croatie.
– Championnats du monde masculin en 2015 au Qatar.
– Championnats d’Europe en 2006 en Suisse, 2010 en Autriche, 2014 au Danemark.

Médailles de bronze :
– Championnats du monde en 2003 au Portugal, en 2005 en Tunisie.
– Championnats d’Europe en 2008 en Norvège.

 

Il y a encore beaucoup d’autres sportifs réunionnais qui se distinguent. Vous pouvez les retrouver sur les panneaux de cette exposition « les Reunionnais sont formidables ».

Dans la catégorie Beauté des îles


Valérie Bègue
, née le 26 septembre 1985 à Saint-Pierre de La Réunion, est présentatrice de télévision. Elle a été élue Miss Réunion en 2007 et Miss France en 2008.

Après sa carrière comme Miss France, on la voit animer ou participer à de nombreuses émissions télé.

 

 

Pauline Hoarau, mannequin professionnel, est née le 3 février 1994 à la Réunion. Elle est découverte en 2011 lors du concours Elite Model Look.

Elle a défilé pour les plus grandes maisons, notamment Chanel, Louis Vuitton, Valentino, Rochas, Elie Saab, Alexis Mabille, Vionnet, Miu Miu, Anthony Vacarello, Loewe, Carven ou Roland Mouret.

Elle décroche la couverture du « Elle France » et du « Elle Italie » .

Elle a été le visage de la campagne Armani Jeans Printemps-Eté 2013.

 

 

 

Noémie Lenoir est née le  19 septembre 1979 en France, d’un père métropolitain et d’une mère Malgache-Réunionnaise. Elle est top model et actrice.

Elle apparait sur les campagne publicitaire de Victoria’s Secret, Ralph Lauren, Gap, Gucci. Travaille pour l’Oréal et a été le visage de Mark & Spencer durant quatre ans. On la retrouve au cinéma dans, entre autres :  « Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre » (2001), « Gomez & Tavarès » (2002), « Gomez VS Tavarès » (2007), « Rush Hour 3″ (2007), « Le Transporteur : Héritage » (2015)

 

Dans la catégorie Histoire Locale

Sudel Fuma est né à Saint-Pierre le 15 avril 1952 et il est décédé le 12 juillet 2014 au large du Port, dans le naufrage de son bateau de pêche.
Historien spécialiste de l’histoire de la Réunion, et en particulier de l’esclavage à Bourbon, il s’est intéressé aux mouvements des populations à l’origine des sociétés créoles dans l’océan Indien.
* Professeur  d’histoire contemporaine à l’Université de La Réunion.
* Directeur de la Chaire Unesco-la Réunion.

Il a aussi été un athlète, ayant dans sa jeunesse, participé aux Jeux des îles de l’océan Indien (800 mètres et 3000 mètres steeple). Par la suite, il a été président de la ligue réunionnaise d’athlétisme. Il a également eu une carrière politique en tant que conseiller municipal de Saint-Denis et conseiller général de la Réunion.

Dans la catégorie Politique

Raymond Barre, né le 12 avril 1924 à Saint-Denis de la Réunion, était un homme politique. Il est décédé le 25 août 2007 à Paris.

Mandats :
* 7 juillet 1967 au 5 janvier 1973  : Vice-président de la Commission européenne, chargé de l’Économie et des Finances.
* 12 janvier 1976 au 25 août 1976 : Ministre du Commerce Extérieur du gouvernement Jacques Chirac.
* 27 août 1976 au 31 mars 1978 : Ministre de l’Économie et des Finances.
* 25 août 1976 au 13 mai 1981 : Premier ministre du Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing.
* 2 juillet 1981 au 18 juin 2002 : Député du Rhône.
* 25 juin 1995 au 25 mars 2001 : Maire de Lyon.

8 mai 1945

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitulait, mettant fin à la seconde guerre mondiale en Europe.
A cette date, la France célèbre la fin des combats en Europe contre l’Allemagne nazie et la victoire des alliés sur le IIIème Reich.
En 2015, la France commémore le 70ème anniversaire de la victoire des alliés.

Le 8 mai est commémoré dans chaque commune française et la cérémonie est la même partout. Elle s’inspire d’ailleurs beaucoup de celle du 11 novembre : dépôt de gerbe, remise de décorations, sonnerie aux morts, ravivage de la flamme…

cimetière militaire Saint-Denis

A Paris, le président passe en revue les troupes sur la place de l’Étoile, dépose une gerbe devant le monument aux morts et ravive la flamme du tombeau du soldat inconnu.

La seconde guerre mondiale en quelques chiffres

(ces chiffres ne sont que des estimations, car il n’a pas été possible de chiffrer avec exactitude le nombres de victimes de cette guerre)

* 6 années de guerre : 1939 à 1945.
* Entre 50 et 80 millions de victimes dans le monde (civils et militaires confondus).
* 36 millions de victimes en Europe (civils et militaires confondus).
* Plus de 600 000 victimes en France (civils et militaires confondus).
* Le nombre de civils morts (évalué entre 40 et 55 millions) est plus important que le nombre de militaires tués (évalué entre 22 et 25 millions).
* Entre 4 et 5 millions de juifs ont trouvé la mort lors de la Shoah, dont la moitié dans les camps de concentration.
* La Réunion participe à l’effort de guerre en envoyant 3 382 mobilisés.
* 51 Réunionnaises rejoignent les forces de la France libre en 1943. Elles seront conductrices, secrétaires, assistantes sociales, infirmières, interprètes, téléphonistes, standardistes ou planton.
* La Réunion connaît deux années de blocus.

La seconde guerre mondiale en quelques dates clefs

1939

* 23 août 1939 : Signature du pacte de non agression entre l’Allemagne nazie et l’URSS communiste
* 1er septembre 1939 : Invasion de la Pologne par l’Allemagne.
* 3 septembre 1939 : La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne.
* 17 septembre 1939 : L’URSS envahit la Pologne. Le pays est partagé entre l’Allemagne et l’URSS.

1940

* 10 mai 1940 : Invasion de la Belgique, des Pays-Bas et de la France par l’Allemagne.
* 22 mai 1940 : Signature du pacte d’acier entre l’Allemagne et l’Italie.
* 28 mai 1940 : Capitulation de la Belgique. Le roi Léopold III se fait prisonnier de guerre.
* 10 juin 1940 : L’Italie déclare la guerre à la France et à l’Angleterre.
* 14 juin 1940 : La Werhmacht défile à Paris.
* 17 juin 1940 : Le Maréchal Pétain demande l’armistice.
* 18 juin 1940 : Le Général de Gaulle lance un appel à la radio, sur la BBC, depuis Londres où il est réfugié, refusant l’armistice française. Il devient le chef de la résistance française et bénéficie du soutien du Premier Ministre W.Churchill.
* 22 juin 1940 : Signature de l’armistice franco-allemande par le Maréchal Pétain à Rethondes.
* 25 juin 1940 : La France se retrouve coupée en deux : au Nord, la zone occupée par les Allemands et au Sud, la « zone libre » placée sous le gouvernement de Vichy du Maréchal Pétain, qui accepte de collaborer avec les nazis.

La France sous l'occupation

La France sous l’occupation

* 10 juillet 1940 : Le Maréchal Pétain obtient les pleins pouvoirs.
* 27 septembre 1940 : Signature du pacte d’alliance, à Berlin, entre l’Allemagne, l’Italie et le Japon. C’est l’alliance de l’Axe.

1941

* 22 juin 1941 : Déclenchement de l’opération Barbarossa : L’Allemagne viole le pacte de non agression et attaque l’URSS. La guerre durera de nombreux mois sur le front russe.
* 7 décembre 1941 : Attaque aéronavale japonaise contre la flotte américaine à Pearl Harbor dans les îles Hawaï.
* 8 décembre 1941 : Les Etats-Unis entrent en guerre aux côtés du Royaume-Uni et déclarent la guerre au Japon (allié de l’Allemagne et de l’Italie).
* 11 décembre 1941 : Les Etats-Unis entrent en guerre contre l’Allemagne.

1942

* 20 janvier 1942 : Conférence de Wannsee, qui fixe le programme nazi d’extermination des Juifs d’Europe : la « solution finale ».
* 16 juillet 1942 : Rafle du Vél d’hiv (vélodrome d’hiver) à Paris. 13 152 Juifs sont arrêtés et déportés à Auschwitz-Birkenau : 4 115 enfants, 5 919 femmes et 3 118 hommes.
* 27 novembre 1942 : En France, la ligne de démarcation est franchie par l’armée allemande, qui fonce sur Toulon pour s’emparer de la flotte française (qui sera sabordée).

1943

* 2 février 1943 : Victoire des Soviétiques à Stalingrad, les Allemands capitulent.
* 3 juillet 1943 : Offensive générale de l’Armée Rouge contre l’Allemagne.
* 10 juillet 1943 : L’armée américaine débarque en Sicile puis en Calabre.
* 25 juillet 1943 : Mussolini est renversé.
* 8 septembre 1943 : L’Italie capitule.

1944

* 6 juin 1944 : Débarquement allié en Normandie (soldats britanniques, américains, canadiens et résistants français). C’est l’opération Overlord.

débarquement à Omaha Beach

Débarquement des alliés à Omaha Beach

Débarquement de Normandie juin 1944

Débarquement de Normandie juin 1944

* 15 août 1944 : Débarquement allié en Provence (Sud de la France).
* 19 août 1944 : Soulèvement de la population parisienne à l’approche des alliés.
* 25 août 1944 : Libération de Paris par les alliés.
* 4 septembre 1944 : Libération de Bruxelles par les alliés.
* 16 décembre 1944 : Début de l’offensive allemande des Ardennes.

1945

* 27 janvier 1945
 : Les Soviétiques libèrent le camp d’Auschwitz-Birkenau.

Entrée du camps de concentration d'Auschwitz Birkenau

Entrée du camps de concentration d’Auschwitz-Birkenau où est écrite la phrase « le travail rend libre » !

prisonniers d'un camp de concentration

Prisonniers d’un camp de concentration

* Février 1945 : L’Allemagne est envahie à l’Est et à l’Ouest.
* 4 au 11 février 1945 : Conférence de Yalta. Roosevelt, Churchill et Staline se partagent l’Allemagne en zones d’occupation.

Conférence de Yalta

Conférence de Yalta

* 25 avril 1945 : Les Américains et les Soviétiques font la jonction sur l’Elbe.
* 30 avril 1945 : Entrée des Soviétiques à Berlin. La capitale allemande est occupée. Suicide d’Adolf Hitler.
* 7 mai 1945 : Signature de la reddition de l’armée allemande, à 2 heures 41, à Reims, dans une salle du Collège Technique et Moderne où se trouve le siège du quartier général des forces alliées. Sont présents des généraux américains (dont Eisenhower), un général français, un maréchal allemand et un général soviétique.
* 8 mai 1945 : Cessation des combats à 23 heures 01. Capitulation sans condition du IIIème Reich à Berlin.


* 17 juillet au 2 août 1945 : Conférence de Potsdam. Truman, Churchill et Staline divisent l’Allemagne en quatre zones d’occupation. Le IIIème Reich est démantelé.

partition de l'Allemagne après la conférence de Potsdam

Partition de l’Allemagne après la conférence de Potsdam

* 6 août 1945 : Bombe atomique sur Hiroshima lancée par les Etats-Unis.
* 8 août 1945 : Entrée en guerre de l’URSS contre le Japon.
* 9 août 1945 : Bombe atomique sur Nagasaki lancée par les Etats-Unis.
* 2 septembre 1945 : Capitulation officielle du Japon. Fin de la seconde guerre mondiale.

L’île de la Réunion dans la seconde guerre mondiale

* 3 septembre 1939 : La mobilisation générale est décrétée. 15 000 à 20 000 mobilisables se présentent spontanément à la caserne Lambert. Incapable de les nourrir, de les loger, de les armer et de les envoyer sur le front, la colonie n’en garde qu’un millier et renvoie les autres dans leur foyer.
* 9 septembre 1939 : Un millier d’hommes embarque pour la France. Mais les conditions de vie sur le navire sont dures. 9 hommes perdront la vie durant le voyage et 147 devront être hospitalisés dès leur arrivée à Marseille.

* 26 février 1940 : Un nouveau Gouverneur, Pierre-Emile Aubert, arrive sur l’île.
* 25 avril 1940 : Un second contingent de 800 hommes quitte l’île pour la France.
* 5 mai 1940 : Un troisième contingent de 1200 hommes quitte l’île pour la France.
* 17 juin 1940 : Un dernier contingent de 350 hommes quitte l’île pour la France.
* 23 juin 1940 : La Réunion apprend la signature de l’armistice. Le Gouverneur décide de se ranger du côté des signataires de l’armistice, allant à l’encontre de l’opinion de la majorité des Réunionnais.
* 26 juin 1940 : le Gouverneur fait dresser un état des lieux des réserves alimentaires. Les stocks de riz sont estimés à 8 mois et ceux de farine à 6 mois.
* 29 juin 1940 : Le Gouverneur impose aux notables de l’île, l’obéissance au gouvernement du Maréchal Pétain.
* 13 août 1940 : Instauration de la loi martiale.
* 29 novembre 1940 : Un arrêté interdit la réception d’émissions radiophoniques britanniques dans les lieux publics. Le non respect de cet arrêté conduit à des sanctions financières. Les adversaires au régime sont réduits au silence et les médias sont censurés.

* 28 février 1941 : Le conseil municipal de Saint-Denis rebaptise la place du Barachois : « place du Maréchal Pétain ».
* Juillet 1941 : Les conditions de vie de la population se dégradent, la nourriture commence à manquer, la surveillance policière se durcit et les répressions se multiplient.
* 15 août 1941 : Pour circuler, les véhicules à moteur doivent posséder un laisser passer.
* 2 septembre 1941 : Rationnement des réserves de riz et de maïs. Mise en place de tickets et de cartes alimentaires. Le marché noir et le système D se développent.
* septembre 1941 : Pour pallier à la pénurie, le Gouverneur fait arracher 9 000 hectares de cannes à sucre et de géranium pour y développer l’agriculture vivrière (maïs, arachide, ricin, légumes secs…)
* 11 novembre 1941 : Un arrêté interdit la réception d’émissions radiophoniques britanniques dans les lieux publics et privés. Le non respect de cet arrêté conduit à des peines d’emprisonnement pouvant aller de 6 jours à 2 ans.
* Durant l’année 1941 : création de la Garde du Maréchal Pétain à Saint-Denis. Parallèlement, les opposants au gouvernement de Vichy se manifestent par des tracts, des réunions, des affiches…

* 12 février 1942 : La pénurie s’intensifie. En plus du riz et du maïs, le savon, le café, le saindoux, les huiles comestibles sont rationnés.
* 15 juin 1942 : A son tour, le sel est rationné.
* 18 juin 1942 : les rations alimentaires sont divisées par deux.
* 28 et 29 novembre 1942 : Un torpilleur des Forces navales françaises libres (FNFL) accoste à Saint-Denis. Les fusiliers-marins ne rencontrant pas de résistance de la part de la population, s’emparent du Palais du Gouverneur. Nomination du nouveau gouverneur, André Capagorri, par le Général de Gaulle.
* 6 octobre 1942 : L’ancien gouverneur, Pierre-Emile Aubert, se réfugie à Hell-Bourg, un village situé dans le cirque de Salazie.
* 30 novembre 1942 : L’ancien gouverneur se rend, face à la menace de bombardement des usines sucrières appartenant à des pétainistes. La Réunion est libérée.

* 1943 : La Réunion se rallie à la France combattante à la grande satisfaction de la population. L’île meurt de faim. Le gouverneur demande l’envoi d’urgence de plusieurs milliers de tonnes de riz, maïs et haricots.
* 15 janvier 1943 : Le pain est rationné.
* 3 février 1943 : le Gouverneur lève l’état de siège.
* 15 mars 1943 : Une ordonnance rétablit la légalité républicaine.
* 20 avril 1943 : Toutes les condamnations prononcées par l’ancien gouverneur sont annulées.

Le 8 mai, une date qui a eu du mal à s’imposer

Le 20 mars 1953, le 8 mai est déclaré jour de commémoration et jour férié en France. Quelques années plus tard, dans un décret du 11 avril 1959, le Général de Gaulle supprime le caractère férié de ce jour et la commémoration est fixée au deuxième dimanche de mai.
En 1968, La commémoration est de nouveau fixée au 8 mai, mais ce jour reste travaillé.
En 1975, le président Valéry Giscard d’Estaing décide de supprimer la commémoration de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie, dans une volonté de réconciliation franco-allemande, et la remplace par une « journée de l’Europe ».
A la demande du président François Mitterand, la loi du 23 septembre 1981 rétablie le 8 mai. Depuis ce jour, le 8 mai est un jour de commémoration et un jour férié.

Victoire des USA à Iwo Jima

Victoire des USA à Iwo Jima

Rien à voir avec le début de cet article, mais je tenais quand même à marquer le coup… Tadam !!!

                                                             chiffres-gif-00100

Et voilà, j’y suis ! C’est le centième article publié sur mon blog !

Quelques expressions françaises avec « cent » :

* Faire les quatre cents coups : Faire beaucoup d’excès, toutes les bêtises possibles, vivre de façon désordonnée sans respecter les convenances et la morale.
* Faire les cent pas : attendre longtemps en marchant. Faire des allées et venues, ou marcher en rond, par énervement, impatience ou sans but précis.
* Etre d’accord à cent pour cent : être entièrement d’accord.
* En un mot comme en cent : en résumé.
* Attendre cent sept ans : attendre très longtemps.
* Etre à cent lieues de penser cela : être très loin de penser cela.
* (Ne pas) gagner des mille et des cents : (ne pas) gagner beaucoup.
* Je te le donne en cent : je te l’annonce, car il y a peu de chances (une sur cent) pour que tu trouves la réponse.
* Il y a cent à parier : c’est plus que probable.