Faune et flore de la Réunion

faune et flore Réunion

Je vous propose à présent d’ouvrir grand vos yeux et de faire silence car les animaux de la Réunion ne se laissent pas facilement admirés. Ils ne sont pas les seuls à avoir de magnifiques couleurs. Les marchés locaux regorgent de fruits, légumes et épices tout aussi colorés. Tout comme le sont, d’ailleurs les fleurs et plantes locales.

hauts de l'île

Le climat tropical de la Réunion favorise une végétation luxuriante et exubérante où de nombreuses espèces animales trouvent refuge et nourriture. L’île possède une grande variété de plantes et d’animaux, dont certains sont endémiques, c’est-à-dire qu’on ne les trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Pendant longtemps, l’île ne fut qu’une escale pour les navires de passage, désireux de faire le plein d’eau et de vivres. Et cela, pour le plus grand malheur de certains animaux, qui se trouvaient être au goût des marins !

tortue éléphantine

Tortue éléphantine (Muséum d’Histoire Naturelle de Saint-Denis)

Les premiers hommes qui y vécurent furent douze mutins de Fort Dauphin, abandonnés sur l’île en 1646. A cette époque, l’île est considérée comme inhospitalière. Aussi lorsqu’un navire revint pour les récupérer trois ans plus tard, tout le monde s’attendait à ce qu’ils soient morts. Or, ce sont des hommes en pleine forme, en bonne santé et bien nourris que l’on découvrit.
En effet, la nature était généreuse sur l’île et elle leur avait offert tout ce dont ils avaient besoin : de l’eau fraîche, du gibier et des fruits en abondance, des herbes médicinales. De plus, aucun dangereux prédateur ou serpent venimeux ne vint troubler leur séjour forcé sur l’île. Ils furent même mécontents d’être ramenés à Fort Dauphin !
Considérée alors comme habitable, l’île fut occupée dès 1663 .

Aujourd’hui, de nombreuses espèces animales ont disparu comme les tortues éléphantines, le solitaire de Bourbon (ibis), le Perroquet Mascarin et la Huppe de Bourbon, victimes de l’homme, mais aussi des animaux qu’il introduisit, volontairement ou non.

oiseaux disparus

Les oiseaux disparus (reconstitutions du Muséum d’Histoire Naturelle de Saint-Denis)         Le solitaire de Bourbon (ibis), le Perroquet Mascarin et la Huppe de Bourbon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s