Le réveillon de Noël à la Réunion vu par le Letchi

Vous souvenez-vous du Letchi Amer ? Je vous avez parlé de ce youtubeur dans cet article. Il dépeint la Réunion, les Réunionnais et les traditions locales avec un regard tour à tour plein d’humour, de cynisme et de dérision.
Aujourd’hui, pour cette veille de Noël, je vous propose deux de ses vidéos humoristiques. Comme à son habitude, c’est avec beaucoup de malice, qu’il évoque – dans la première vidéo – les préparatifs de Noël dans une famille réunionnaises. Dans la seconde, il aborde les « spécificités » du réveillon de Noël réunionnais.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur son blog pour toujours plus de vidéos.

Joyeux Noël à tous !

Publicités

Joyeux Noël !!!

noel_386

Et voilà, c’est le matin de Noël… Tout est bien calme : Les fêtards dorment encore, les pétards se sont tus et les enfants s’impatientent… enfin, pour ceux qui n’ont pas ouverts leurs cadeaux la veille au soir, entourés de toute la famille.

noel_347

Finalement, les jouets sont déballés avec frénésie. Les enfants vérifient que tout ce qu’ils avaient commandé se trouve bien au pied du sapin. Parfois, il y a même des surprises ! Merci le Père Noël !

le grand déballage
Ici, comme les maisons n’ont pas de cheminée, on dit aux enfants que le Papa Noël passe par la fenêtre ou tout simplement par la porte ! C’est moins original qu’en Europe, mais on fait avec les moyens du bord !
Il est même parfois représenté en savates deux doigts et en maillot de bain rouge à la place de son long manteau. Et oui, il fait très chaud à la Réunion, alors il adapte sa tenue !

noel_270

 

Noël à la Réunion

pere_noel_142

Ce soir, c’est l’effervescence dans toutes les familles réunionnaises qui s’apprêtent à réveillonner après des jours de préparatifs et de courses. Les jouets sont emballés et attendent, bien cachés, d’être déposés au pied du sapin. Les plats sont prêts et patientent jusqu’à l’arrivée de toute la famille pour être servis.
Fini les supermarchés et les magasins de jouets bondés, dès leur ouverture, et les longues, très longues, files d’attente aux caisses. Fini… jusqu’au prochain réveillon…
Bien sûr, ici, pas de Noël blanc, pas de sapins enneigés, pas de bonhommes de neige, pas de feux dans la cheminée (de toutes façons, il n’y a pas de cheminée, à moins d’habiter dans les hauts de l’île… et encore… en plein été, il faut vraiment avoir envie d’allumer un feu de cheminée !).
Ici, il fait chaud ! Alors, certains se retrouvent sur la plage pour réveillonner (bien que cela soit plus fréquent pour le réveillon du nouvel an que pour celui de Noël) ou au bord de la piscine. Les enfants s’amusent dans les jardins, non pas à faire une bataille de boules de neige, mais à tirer des fusées et des feux d’artifice pendant que les parents prennent l’apéritif sous la varangue (= véranda).
Il a fait chaud toute la journée (30°C à Saint-Denis aujourd’hui) et l’on apprécie la fraîcheur – toute relative – du soir (le thermomètre est descendu à… 24°C !).

table de réveillon de Noël
Bien que de plus en plus, saumon, huitres, oeufs de lompe, escargots persillés, chapons et foie gras s’invitent sur les tables réunionnaises, le menu reste souvent traditionnel, avec quelques variantes, bien évidemment, selon les familles. Voici un exemple d’un menu traditionnel réunionnais pour le repas du réveillon de Noël :

menu Noel fleurD’ailleurs, en parlant d’huitres, il existe à la Réunion des viviers permettant d’élever des huitres. L’eau de mer, acheminée jusqu’aux bassins, est maintenue à 9° et arrose constamment les coquillages. Les huîtres ne sont pas entièrement produites à la Réunion. Elles arrivent par avion, directement de l’île de Ré, et continuent de grandir dans ces viviers. Cela permet aux Réunionnais d’avoir des huitres bien fraîches.
Le foie gras existe aussi en version « péi ». Les volailles sont élevées, gavées et transformées sur place. La particularité du foie gras « péi » ? Il possède des saveurs de la Réunion : mangue, letchi, ananas, vanille…

plateau amuses bouche
Quand aux oeufs de lompe, s’il n’existe pas de version locale de cet oeuf de poisson, il existe par contre un « caviar péi » : le caviar d’escargot qui est un met rare et donc… cher.
Il ne faut pas oublier non plus le Champagne qui, bien évidemment, fait partie de la fête et qui vient… du vignoble de la Champagne, bien sûr !

pâté créole papaye

Le pâté créole est mangé en dessert lorsqu’il est sucré (papaye, goyavier…) ou en entrée lorsqu’il est à la viande.

Pâté créole à la papaye

Pâté créole à la papaye confite
La couleur jaune de la pâte est due à la présence de curcuma. 

Et un réveillon de Noël à la Réunion, ne serait pas digne de ce nom sans les incontournables pétards et feux d’artifice. Si certains ne parviennent pas à réprimer leur impatience, beaucoup attendent minuit pour transformer le ciel réunionnais en un lumineux tableau coloré. Mais attention ! Chaque année, trop d’enfants se font brûler au visage ou aux mains en voulant allumer des feux d’artifice ou des pétards. Alors, pour que la fête ne soit pas gâchée, la prudence est de mise et seuls les adultes doivent manipuler les feux d’artifice et les pétards.

pétards feux d'artifice

Et en supplément, un petit reportage du JT de TF1, sur Noël à la Réunion.

Ah, au fait, entre temps… :

le Père Noël est passé copie

le Père Noël est passé

 

pere_noel_065

Un village de Noël tropical

Depuis la mi-décembre, le village de Noël a ouvert ses portes au Barachois pour la plus grande joie des petits et des grands.
Dans de jolies petites maisons très colorées, face à l’océan Indien, les artisans exposent des produits locaux qui feront de magnifiques cadeaux pour la famille et les amis : bijoux, objets en écaille de tortue, peinture sur verre, vêtements, jeux en bois… mais aussi foie gras péi, punchs aux fruits tropicaux, petites gourmandises diverses… De bonnes idées pour Noël, surtout si l’on est à la recherche de cadeaux originaux et locaux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des jeux ont aussi été aménagés pour les plus jeunes : pêche aux canards, petit train, stands forains, bulles flottantes…
Le soir, la magie opère grâce aux nombreuses illuminations qui plongent les visiteurs dans l’ambiance de Noël.
Et il ne faut pas oublier le Père Noël – venu tout exprès du pôle nord – pour se faire photographier avec les enfants. Il ne doit pas avoir froid, le pauvre, avec son manteau et sa barbe bien fournie !

noel_250 noel_248noel_249  noel_247

Du bonheur pour les enfants

Depuis quelques jours, le Jardin de l’Etat, se trouve transformé en parc d’attractions aux couleurs de Noël : ferme géante, patinoire, structures gonflables, auto-tamponneuses, manèges, arts du cirque, pêche aux canards, vendeurs de gaufres, chichis, glaces et autres sucreries… Les enfants ne savent plus où donner de la tête !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et il faut vraiment venir tôt si l’on veut avoir la chance de ne pas se retrouver dans une file d’attente interminable. En plus des animations permanentes – et gratuites pour nombre d’entre elles – les enfants peuvent assister, chaque soir, à des spectacles de chevaux ou de théâtre et admirer des feux d’artifice. En effet, le Jardin de l’Etat garde ses portes ouvertes la nuit tombée, pour des nocturnes jusqu’à 22 heures certains soirs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette initiative vient du Conseil Général qui offre ainsi à tous les enfants de la ville – et surtout aux plus démunis – des activités ludiques durant une semaine. Même le Musée Léon Dierx, le Conservatoire botanique, l’Artothèque ou la bibliothèque départementale ont des stands où les enfants peuvent peindre, lire, découvrir et apprendre tout en s’amusant.

       artifice_039artifice_039artifice_039

Mon beau sapin

sapin_noel_073

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire le sapin de Noël. Alors non, il ne sera pas vert avec des décorations rouge et or… il ne sera pas blanc, non plus, comme s’il avait neigé… Il sera… rose !!! Oui, je sais, ce n’est pas banal, mais ma fille adore ce sapin hors norme, alors on fait avec ! Après tout, un peu d’originalité, de temps en temps, cela ne fait pas de mal.
Nous avons eu l’aide du petit chaton recueilli, il y a maintenant cinq semaines, qui a bien grandi et qui a été baptisé « Leïa » (comme la princesse des épisodes 4, 5 et 6 de « La guerre des étoiles »).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la Réunion, nous n’avons pas de sapins comme en Europe, alors – pour ceux qui ne veulent pas de sapins artificiels – nous avons des cryptomérias (appelé « sapin créole » par les Réunionnais).
Cet arbre est un résineux, originaire du Japon, que l’on trouve dans les hauteurs de l’île (entre 900 et 1800 mètres d’altitude).

Cimes de cryptoméria vendues comme arbre de Noël

Cimes de cryptomérias vendues comme arbres de Noël

Ce conifère (qui peut atteindre jusqu’à 25 mètres de haut à l’âge adulte) a été introduit au XIXème siècle dans l’île car il s’adapte bien aux sols volcaniques et résiste aux cyclones (bon, parfois, les vents sont vraiment très, très forts et des hectares entiers de forêt peuvent être détruits, comme en 2002 lors du passage du cyclone Dina). Le bois de cet arbre est utilisé dans la fabrication de meubles et de d’habitations. A l’approche de Noël, la cime du cryptoméria est vendue comme sapin de Noël.

Cryptomérias en pot

Sapins péi en pot

Mais cette année, les cryptomérias ont mal supporté la sécheresse et ils se font rares. Du coup, c’est un autre « Sapin de Noël Péi » que l’on trouvera sur les bords de route : l’araucaria (ou pin de Cook) qui est originaire de Nouvelle-Calédonie et qui est cultivé uniquement pour l’ornement. Adulte, il peut atteindre une hauteur de 50 mètres et il peut vivre 200 ans.

Quelques sapins rencontrés lors de mes sorties :

Allez… Juste pour l’ambiance, voici un petit chant de Noël, sur le thème du sapin, bien sûr !

 

Avent en chocolat

Et voilà, le mois de décembre commence, annonçant l’approche des fêtes de fin d’année et surtout de Noël, la fête préférée des enfants. Alors pour les faire patienter, rien de tel qu’un calendrier de l’avent rempli de gourmandises ou de surprises.
Pour ma fille ce sera des chocolats. Elle les a soigneusement rangés dans les poches de son calendrier. Un chocolat par poche, un chocolat par jour, soit vingt-quatre chocolats qu’elle mangera du 1er au 24 décembre… Et le 25, ce sera (enfin) le moment de découvrir les cadeaux au pied du sapin !