Un cachalot sur la route

Aujourd’hui, je voulais vous présenter un travail que nous avions à rendre dans le cadre le la licence 3 FLE. Ce devoir noté a été réalisé en binôme avec Sandra et avait pour consigne d’exposer et d’analyser un malentendu linguistique et culturel. Je vais vous épargner notre analyse et me contenter de vous donner à lire le dialogue, source de malentendu, que nous avions inventé entre un Réunionnais et un touriste métropolitaine.

Lire la suite

Publicités

La coup’ cannes

coupeur de canne

Une intense activité règne dans les champs de cannes à sucre. On croise aussi sur les quatre voies de nombreux tracteurs tirant leur chargement de cannes et des cachalots. Non, pas des baleines, mais ces énormes camions exclusivement réservés au transport de la canne. Eh, oui, ça y est, la campagne sucrière 2014 a bien commencé. Et elle ne prendra fin qu’au début de la saison chaude, c’est à dire, vers la mi-décembre.

Dans les champs, les coupeurs de cannes, sabre à la main, coupent les tiges gorgées d’un jus sucré. Le travail est harassant sous le chaud soleil tropical. Et mieux vaut être bien chaussé pour éviter les brûlantes morsures des fourmis rouges, furieuses d’être dérangées. Dans les parcelles aux reliefs escarpés, là où les machines de coupe ne passent pas, seul l’homme peut, à la force de ses bras, couper les hautes tiges. Celles-ci seront ensuite chargées dans la remorque d’un tracteur puis acheminées vers la balance la plus proche. Là, le chargement sera pesé et sa teneur en sucre sera mesurée. C’est cette teneur en sucre qui déterminera le prix de vente du chargement. Les cannes seront ensuite chargées dans les cachalots et emmenées à l’usine. Et il faut faire vite, car une fois la canne coupée, sa teneur en sucre diminue.

Un petit creux durant une randonnée dans des cannes ? Facile !  On coupe une tige avec un bon couteau ou un sabre, on la pèle et on aspire le jus sucré !

En quelques chiffres… la filière canne-sucre à la Réunion c’est :

– 12 000 emplois directs et indirects.
– près de 3 600 producteurs.
– 3 400 exploitations.
– près de 25 000 hectares de champ, soit plus de 50 % des surfaces agricoles réunionnaises.
– 2 000 000 de tonnes de cannes livrées aux usines chaque année.
– 210 000 tonnes de sucre produit chaque année.
– 2 usines ( Le Gol et Bois Rouge)
– 3 distilleries (Isautier, Savanna, Rivière du mât)
– 540 000 tonnes de bagasse transformée en énergie, chaque année.
– 50 % de l’exportation réunionnaise.

Les différentes zones de production de la canne à sucre

Les différentes zones de production de la canne à sucre ( Source : panneau du Musée « La Saga du Rhum »)

légende carte

 

Et pour finir, un petit documentaire pour tout savoir sur la canne à sucre à la Réunion ;

Et des vieux ségas :

 

 

Sources :
Téréos
Musée La Saga du Rhum
Syndicat du sucre de la Réunion
La Chambre d’Agriculture de la Réunion
Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de la Réunion