Des mots d’ici

A la Réunion, il y a des mots qui font tellement partie des habitudes langagières que l’on oublie qu’ils sont inconnus des Français de France ou qu’ils ont, pour eux, un tout autre sens. Alors évidemment lorsqu’au détour d’une conversation avec des métropolitains, l’un de ses mots se glisse dans une phrase, la stupéfaction et l’incompréhension est lisible dans les yeux des interlocuteurs.

Petits exemples :

un GSM : Pour un Français de France, le GSM est une bande de fréquence nécessaire au fonctionnement des téléphones mobiles. A la Réunion un GSM est tout simplement un téléphone mobile. Aussi on entendra plus fréquemment « Tu peux me donner ton numéro de GSM ? » que « Tu peux me donner ton numéro de mobile ? ».

GSM

Voici un GSM !

Petite anecdote : Un jour, en flânant au marché forain, mon mari et moi avons entendu un vendeur qui criait « haricots GSM ». Intrigués, nous nous sommes approchés, histoire de découvrir ces haricots hi-tech. Lorsque nous lui avons demandé pourquoi il appelait ses haricots verts, des haricots GSM, il nous a répondu, le plus sérieusement du monde, que c’était parce que c’étaient des haricots sans fil ! smiley_1270

un gabier : Si, lors d’un voyage en France, un Réunionnais demande où se trouve le gabier le plus proche, il ne risque pas d’être dirigé vers la banque. En effet, en France, le « gabier » est le matelot chargé des voiles d’un navire et non un distributeur d’argent. Avec le temps, à la Réunion, le GAB (Guichet Automatique Bancaire) est devenu gabier.

gabier

Petite spécificité de certains distributeurs de billets à la Réunion, on peut y lire les instructions en créole. Ce qui donne :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si ce distributeur affichait simultanément les instructions en français et en créole, sur d’autres il est possible de choisir le français ou le créole, voire l’anglais pour certains gabiers… pardon, distributeurs de billets smiley_1368)

 

une bringelle : A force de voir ce mot écrit sur les panneaux des vendeurs du marché forain, on oublie que ce légume est appelé en français « aubergine », alors forcément quand on dit à des amis zoreils, invités pour le dîner, « je vais préparer une entrée à base de bringelles », ils ne peuvent que vous regarder avec des yeux ronds ! smiley_091

bringelles

sur un étal du marché forain

Mais comment une « aubergine » est-elle devenue une « bringelle », vous demandez-vous ? Et bien tout simplement parce qu’en Inde, les indiens utilisent le mot anglais « brinjal ». Et comme vous le savez, il existe à la Réunion une importante communauté indienne – appelée ici « les malbars » – descendante des engagés arrivés après l’abolition de l’esclavage. Ils ont emmené ce mot avec eux et celui-ci s’est transformé, passant de « brinjal » à « bringelle ». smiley_1205

une pipette : A la Réunion, une pipette n’est pas seulement utilisée en cours de chimie pour prélever des liquides ! On la connaît surtout lorsque l’on a soif, car la pipette (en plastique) est idéale pour boire un granité ou encore une canette de soda. Bref, vous l’aurez compris, une pipette c’est… une paille ! smiley_208

 

Un petit défi pour finir. Trouverez-vous la signification de cette phrase ?

« A soir, je vais vitement à la boutik sinoi pour roder des grains pour le carry, du piment qui poike bien la bouche et une brosse pour démailler les cheveux de ma fille ! » smiley_142

Publicités

Mon ABCdaire de la Réunion

bichiques

B comme Bichiques

carry de poisson

C comme Carry

djembé

D comme Djembé 

EVIS

E comme Evi

flamboyant 3

F comme Flamboyant

fond goyaviers

G comme Goyavier

hibiscus

H comme Hibiscus

I comme Ilet
A la Réunion, un îlet (prononcez « ilette ») est un plateau isolé à flanc de paroi, qui accueille un hameau difficile d’accès. On les trouve principalement dans les trois cirques.
source de la photo : mi aim a ou

J comme Jacqueline Farreyrol
Auteure, compositeur et interprète réunionnaise. Parmi ses chansons les plus connues : ça sent la banane, mon île.

Kayamb

K comme Kayamb

grappe

L comme Letchi

marmites

M comme Marmite
Lors des pique-niques dominicaux, le carry est cuisiné sur place puis cuit au feu de bois dans une marmite en fonte. Dans les maisons traditionnelles, il existait une cuisine extérieure où étaient préparés les repas au feu de bois.

noix de coco coupée

N comme Noix de coco

rivage Barachois

O comme Océan indien

gros piments

P comme Piment

quatre épices

Q comme Quatre Epices
Cette feuille tient son nom du fait qu’elle dégage des senteurs de poivre, de girofle, de muscade et de gingembre, lorsqu’elle est écrasée.

rougail dakatine

R comme Rougail

samoussas

S comme Samoussas

Tangue

T comme Tangue

des gousses luisantes

V comme Vanille

wok

W comme Wok
Utilisé en cuisine chinoise, on le nomme aussi « Caraï » à la Réunion.

 

X comme …

Alors là, j’avoue, j’ai rien trouvé… La panne sèche. Il y a bien « xylophone » (un classique dans les abécédaires) mais aucun lien avec la Réunion !

 

ylang ylang

Y comme Ylang-Ylang
Arbre dont les fleurs jaune-vert, très parfumées, sont distillées pour en extraire une huile essentielle utilisée en parfumerie et en cosmétique.

 

zambrocal

Z comme Zembrocal
Le riz Zembrocal est un plat de fête traditionnel. Le riz est préparé avec des haricots rouges, des oignons, de l’ail, du curcuma et différentes épices.