La diagonale des fous : Bientôt la bande dessinée !

Ce jeudi 18 octobre aura lieu le départ de la 26 ème édition du Grand Raid, aussi connu sous le nom de diagonale des fous. Cet ultra-trail, qui est aussi la plus célèbre des courses réunionnaises, a inspiré un passionné de trail et de bandes dessinées.

Lire la suite

Publicités

Des monographies sur les oiseaux de la Réunion

Qui, à la Réunion, n’a jamais levé les yeux pour admirer le vol gracieux d’un paille-en-queue ou l’impressionnant piquet d’un papangue vers un champ de cannes ? Qui n’a pas fait silence pour écouter la douce mélodie d’un cardinal ou le cri si particulier du Martin ?
Les oiseaux – qu’ils soient endémiques ou introduits – sont très nombreux sur l’île. Certains se rencontrent au quotidien alors que d’autres se méritent, cachés dans les denses forêts primaires ou nichés sur les hauts remparts.
Pour les amoureux des oiseaux, la SEOR vient de mettre en ligne 32 monographies d’oiseaux de la Réunion.

Lire la suite

Furcy, l’esclave qui osa

Voici l’histoire incroyable de Furçy, un esclave qui en 1817, osa assigner son maître en justice pour faire valoir son statut d’homme libre !

« Je me nomme Furcy. Je suis né libre dans la maison Routier, fils de Madeleine, Indienne libre, alors au service de cette famille. Je suis retenu à titre d’esclave chez Monsieur Lory, gendre de Madame Routier. Je réclame ma liberté : voici mes papiers ».

Voici les mots qu’aurait prononcé Furçy pour réclamer sa liberté et que l’on peut lire dans le livre de Mohammed Aïssaoui « l’affaire de l’esclave Furçy ».

Voici un commentaire très intéressant d’une lectrice de cet ouvrage et l’avis d’une seconde.

Sur les ponts, sur les galets, sur les arbres, un message est apparu depuis quelques années « Libèr Nout Furcy ». Ces mots sont le fait d’un collectif qui souhaite faire connaître au plus grand nombre l’histoire de l’esclave Furçy.

 

Les Réunionnais et la mer

La Réunion est une île, et comme pour toutes les îles, son histoire est liée à la mer. Le peuplement d’abord qui s’est fait par la mer. C’est aussi par la mer qu’arrivent les esclaves, dans d’immondes navires négriers, où beaucoup perdent la vie. Mais pour ceux qui parviennent jusqu’à l’île, celle-ci se transforme en prison. Une prison non pas fermée par un mur infranchissable, mais encerclée par un océan.
Jusque dans les années 50, c’est par voie maritime que se fait l’approvisionnement et le transport des passagers. Le bateau, sera jusqu’à cette décennie le seul moyen de transport pour quitter ou arriver sur l’île. Pourtant, les Réunionnais semblent tourner le dos à la mer. On est loin de la relation fusionnelle de la mer et de l’homme que l’on peut rencontrer en Polynésie.

Depuis le début de la colonisation la mer est plutôt un sujet d’inquiétude : peur des pirates, des attaques (colonisation anglaise), des requins, des cyclones…
Si aujourd’hui, des cargos continuent à approvisionner l’île et que les requins constituent toujours une menace pour les pratiquants de surf, le regard des Réunionnais sur la mer à changé. Quand on pense « mer », on pense vacances, surf, paddle, pique-nique sur la plage, escapade en bateau à fond de verre… bref, loisirs et détente. (Et baleines aussi, en ce qui me concerne, vu que cette année, j’ai eu plusieurs fois la chance de les voir (enfin !). D’ailleurs, il y a quelques jours, j’ai pu voir l’un de ces géants de la mer, bondir hors de l’eau. Magnifique !).
Quelques pêcheurs continuent à tendre leurs filets, lancer leur gaulette, partir à l’assaut des vagues dans leur frêle esquif ou à caler leurs vouves à bichiques dans une pêche traditionnelle qui semble de moins en moins pratiquée, mais qui survit encore malgré tout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et il existe depuis 1967, une Ecole d’Apprentissage Maritime au Port, où des jeunes réapprennent la mer.

 

Créée en 1996, la confrérie des gens de la mer cherche à réconcilier les Réunionnais avec la mer ainsi qu’à revaloriser le patrimoine maritime de l’île. Ces hommes et femmes, historiens et plongeurs, sont des amoureux de la mer qui souhaitent faire partager leur passion au plus grand nombre. Son objet d’étude est le patrimoine maritime et en particulier sous-marin.
A l’occasion de ses vingt ans, la confrérie publie un ouvrage « Une histoire maritime : 20 ans de recherches ». Vingt ans de recherches aux Archives Départementales afin de réunir des documents, images et textes. Ainsi que vingt ans de recherches sous-marines en quête des nombreuses épaves autour de l’île (entre 1996 et 2016, la confrérie en a recensé 277).
Cet ouvrage téléchargeable gratuitement sur le site de la confrérie des gens de la mer, ne sera édité en version papier qu’à 300 exemplaires. Exemplaires qui seront réservés aux établissements scolaires et aux médiathèques.

Cliquer sur l’image pour télécharger l’ouvrage gratuitement

Richement illustré de documents d’archives, de photos d’époques et bien documenté, cet ouvrage est passionnant.  Il se divise en trois grandes parties, elles-même divisées en chapitres et sous-chapitres.

Partie 1 : La Réunion et la mer.
– Chapitre 1 : Le Réunionnais dos et face à la mer ?
– Chapitre 2 : Les structures maritimes : marines, débarcadères et ports.
– Chapitre 3 : les naufrages à la Réunion.
– Chapitre 4 : Les marins et cimetières.
Partie 2 : La confrérie des gens de la mer.
– Chapitre 1 : association et patrimoine.
– Chapitre 2 : Les confrères : Les femmes et hommes de la confrérie.
Partie 3 :  Annexes
– Annexes
– Remerciements

A lire absolument, si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur l’histoire maritime réunionnaise !

Le rêve de la confrérie ? Qu’un musée de la mer voit le jour à la Réunion.

Des livres pour découvrir la faune et la flore réunionnaises

livre_092

J’ai encore fait un petit tour dans ma bibliothèque afin de vous dénicher, cette fois, des ouvrages sur la faune et la flore de la Réunion et, plus généralement, tropicales. Bon, j’avoue ne pas avoir énormément de livres sur ce sujet, mais cela ne m’empêchera de vous les présenter, quitte à enrichir cet article au fur et à mesure que ma bibliothèque s’enrichira d’ouvrages sur ces sujets.

bouton_022La Réunion, faune et flore (Austral Editions)

le guide naturaliste couv

Ce guide naturaliste est très complet : oiseaux, mammifères, insectes, reptiles, arachnides, succulentes, arbres, arbustes, vivaces, lianes orchidées… Il fait le tour de l’essentiel de la faune et de la flore réunionnaise, en 600 fiches documentées où l’on peut y trouver le nom français, le nom latin, le nom créole, la famille, ainsi qu’une brève description et un ordre de grandeur. De plus, grâce aux 1500 photos, chaque espèce devient facile à identifier.

Petit bonus : Sur les fiches « oiseaux », un flash code permet, grâce à un smartphone, d’entendre les chants des oiseaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le livre se compose d’un sommaire, d’une présentation de la Réunion, de conseils d’observation, d’un index et d’une bibliographie. Sur la tranche du livre, des repères de couleurs permettent d’accéder rapidement aux différentes parties.

 

bouton_022Plantes et Fruits tropicaux ( Jean-Jacques Ségalen – Jade Editions)

 

Ce livre se divise en plusieurs parties : les fleurs, les arbustes à fleurs, les arbres et arbustes, les plantes vivaces, les plantes aquatiques, les fruits. Chaque plante et fruit est décrit et illustré avec une photographie. Son nom est donné en français, en réunionnais, en mauricien et en latin.

plantes et fruits tropicaux couv

A la fin de l’ouvrage, les fiches des plantes et des fruits sont traduites en anglais. Un glossaire et un index terminent le livre. Dommage qu’il manque un sommaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bouton_022 AUTRES OUVRAGES :

Voici quelques ouvrages sur la faune et la flore de la Réunion, que l’on peut facilement retrouver dans les librairies locales ou commander sur internet.

FAUNE ET FLORE

FAUNE SOUS-MARINE

POUR LES ENFANTS

************************************************

Et pour les réfractaires à la lecture, voici quelques sites intéressants qui leur permettront d’en apprendre toujours plus sur la faune et la flore de la Réunion.

ordi_014

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les oiseaux grâce au site de la Société d’Etudes Ornithologique de la Réunion (SEOR) : oiseaux de la Réunion, campagnes de sauvetage, action et conservation, études scientifiques, sensibilisation n’auront plus de secret pour vous.

logo-seor

 

livre_084

Un peu d’Histoire…

livre_092

Pour ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur l’histoire de l’île de la Réunion, je vous conseille ces deux ouvrages de Daniel Vaxelaire, parus aux éditions Orphie.

le-grand-livre-de-l-histoire-de-la-reunion-volume-1le-grand-livre-de-l-histoire-de-la-reunion-volume-2

Le premier volume retrace l’histoire de l’île des origines à 1848 et le second de 1848 à nos jours.
La présentation claire, en chapitres et sous-chapitres brefs, rend leur lecture agréable et l’on apprécie leur richesse en documents iconographiques (graphiques, cartes, gravures d’époque, photographies, repères chronologiques…).
A lire du début à la fin ou à feuilleter au gré de ses besoins ou de ses envies.

histoire réunion          histoire de la Réunion

A propos de l’auteur

Daniel Vaxelaire est un historien et écrivain français, installé à la Réunion depuis 1971. Il est d’abord journaliste au JIR, puis participe à la création d’un autre journal : le Quotidien de la Réunion.

Daniel VAXELAIRE

Il est l’auteur de nombreux romans ( « Chasseur de noirs », « Les mutins de la liberté », « L’affranchi », « Une si jolie naufragée », « Les buveurs de sang ou la véritable histoire de Sitarane »… pour ne citer que ces quelques titres), ainsi que d’ouvrages pour la jeunesse ( « La chasse aux bilimbis », « Les naufragés du ciel », « La baie des requins », « Petit abécédaire créole »…) et dont les intrigues se situent principalement dans l’océan indien.
Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages historiques (« Vingt-et-un jours d’histoire »…), a participé à la rédaction de scénarios de bandes dessinées (« La Buse », « l’histoire de la Réunion en bande dessinée, vol. 4« …), de documentaires pour la télévision (« Les bâtisseurs d’îles », « C’était hier »…) et a animé des émissions de radio qui avait pour thème… l’histoire, bien sûr !

Bref, un vrai passionné, très prolifique !

BONNE LECTURE !

livre_084

L’Histoire de la Réunion en bandes dessinées

livre_092

Voici quatre albums, édités par Orphie, qui racontent, en bandes dessinées, l’histoire de la Réunion de 1635 à 1984.

Le premier album retrace l’histoire de l’île, des premières prises de possession (1635) jusqu’à l’occupation anglaise (1815).

couvhistoirebdreuniont1
Le second tome raconte l’histoire de la Réunion, du traité de Paris (1815) aux premiers développements du monde moderne (1939).

extrait_299
Le troisième album nous fait découvrir la Réunion dans la seconde guerre mondiale (1939) jusqu’à l’affirmation du département (1974).

couvhistoirebdreuniont3

Le quatrième et dernier album (dont le scénario a été confié à l’historien Daniel Vaxelaire), nous présente les nombreux évènements qu’a connu l’île de 1974 à 1984 : tensions sociales et politiques, catastrophes naturelles.

extrait_301

Présentée sous forme de bandes dessinées, l’histoire de l’île devient accessible à tous et donne envie d’approfondir le sujet, même si je trouve personnellement, que le texte est très dense avec de nombreux bulles et cartouches. Mais il est vrai que l’histoire de la Réunion – même si elle est récente – est très riche en évènements et en rebondissements.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BONNE LECTURE !

livre_084