Cimetière La Peste

Alors déjà, non, je ne suis pas obsédée par les cimetières en ce moment, un mois après l’article sur le Cimetière de l’Est, mais j’avais envie de continuer à vous faire découvrir ces lieux mal aimés.
Aujourd’hui, découverte d’un petit cimetière qui, s’il ne paie pas de mine au premier abord, a une histoire qui ne laisse pas indifférent. Car les cimetières aussi peuvent être les témoignages de l’histoire d’un lieu et d’une communauté.

Lire la suite

Publicités

Visite du Cimetière de l’Est

Sur le front de mer de Saint-Denis, un long mur blanc sépare le boulevard Lancastel de la mer. Ce mur ceinture les dernières demeures de nombreux Réunionnais des siècles précédents et de nos jours.
Je vous invite à pénétrer et à découvrir le Cimetière de l’Est.

Lire la suite

Sitarane, le Vampire de la Réunion

Voici un personnage dont l’histoire de la Réunion se serait bien passée : le tristement célèbre Sitarane.
Durant des années, Sitarane et ses deux complices semèrent la terreur en commettant vols, meurtres, viols et pratiques de la sorcellerie.

Guillotiné le 20 juin 1911, Sitarane a été enterré au cimetière de Saint-Pierre.

Sitarane, juste avant son exécution

Malgré les crimes commis et sa réputation de buveur de sang (il fut surnommé le « vampire de la Réunion »), sa tombe est devenue un lieu occulte de sorcellerie. Peinte de rouge, de nombreuses offrandes y sont régulièrement déposées : fleurs, nourriture, alcool, cigarettes, bougies… Elle fait l’objet d’un véritable culte (la nature humaine me laissera toujours perplexe…).

 


Selon la croyance, envouteurs et autres jeteurs de sorts enrôlent l’esprit de Sitarane lors de leurs pratiques de magie noire. Assassins et malfaiteurs vont prier sur sa tombe avant de commettre leurs forfaits afin que l’esprit malfaisant de Sitarane les aide à réussir leur crime.

Transfert de la bande de Sitarane

Sitarane, plus de 100 ans après son exécution, continue à faire la une des journaux !

 

Une de « Le Quotidien » du 19 mai 2014 : le culte de Sitarane.
« A 74 ans, Sasa, continue à vénérer et à veiller sur la tombe de Sitarane au cimetière de Saint-Pierre. L’ancien boucher a commencé à s’occuper de la tombe lorsqu’il avait 17 ans. Selon lui, la tombe connaît toujours un succès. Des touristes, mais également des Réunionnais de toutes origines et de toutes confessions, viennent prier Sitarane, Saint-Ange et Fontaine. « 

 

 

 

 

 

Une du « JIR » du 21 novembre 2015 : révision du procès du criminel le plus célèbre de la Réunion, Sitarane.
105 ans après, des passionnés d’histoire veulent le rejuger.

 

 

 

 

Quelques vidéos pour en savoir plus sur le « vampire de la Réunion » :