Visite de la maison Folio

Donc, comme je vous le disais dans l’article précédent, nous sommes allés passer une journée à Hell-Bourg, dans le cirque de Salazie, histoire de nous rafraîchir et de nous éloigner des bruits occasionnés par les travaux du voisin.

carte Hell Bourg

cliquer pour agrandir

Après le déjeuner, nous décidons de visiter la maison Folio inscrite, avec son jardin, à l’inventaire des monuments historiques du Département. Le grand portail s’ouvre sur une allée verdoyante menant à une fontaine et un kiosque.

Nous choisissons la visite guidée. Le propriétaire des lieux, M. Folio, nous présente chaque plante avec beaucoup de passion. On le sent vraiment amoureux de son exubérant jardin tropical, dont il connait le nom et les propriétés de chaque plante. Il nous montre avec fierté ses orchidées et désigne du doigt les bibes qui attendent sur leurs immenses toiles « Ce sont les meilleurs insecticides du monde ! Avec elles, plus de moustiques ! »

Puis il nous entraîne dans une petite pièce à l’arrière de la maison. « Avant, c’était la cuisine ici. On séparait toujours la cuisine de la maison, car la cuisine se faisait au feu de bois et un incendie pouvait se déclencher. » La pièce est devenu un véritable musée dédié aux «objets  lontan » (objets d’autrefois) et aux objets en bambou fabriqués par son père.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une petite présentation des différents bois et essences de la Réunion, nous entrons dans la salle à manger de la maison, décorée de beaux meubles en tamarin. Nous avons le droit à une démonstration de nettoyage du parquet à l’aide d’une demi noix de coco ! C’est physique ! Pas besoin de faire du fitness !

Puis nous admirons la chambre où trône un lit à baldaquin « Ce lit en fer forgé vient d’Angleterre. Il a été pris sur un bateau anglais qui avait été capturé par les Français. Regardez la plaque, il y a écrit « London ». Le lit est court. Ce n’est pas parce que les gens étaient plus petits à l’époque, c’est parce qu’ils ne s’allongeaient pas pour dormir. Ils dormaient assis, car la position allongée était réservée aux morts. »

La visite se termine dans le salon, qui s’ouvre sur le jardin et la fontaine. Tous les meubles sont d’époque et pour chacun, notre guide a une petite anecdote. Nous prenons place sur les fauteuils et il nous conte l’histoire du cirque de Salazie, d’Hell-Bourg et de la maison. Tout le monde écoute, captivé par son récit.

« La maison a été construite au XIXème siècle vers 1860 en bois imputrescible (qui ne pourrit pas) et a résisté à tous les cyclones depuis plus de 150 ans. Les fondations sont en «bois de fer». C’est un bois très dense et très solide. Autrefois, les grandes familles créoles venaient ici pour «changer d’air » et le gouverneur y donnait des soirées.»

 Ma fille n’a pas envie de quitter les lieux : « j’aimerais bien avoir une maison et un jardin comme ça avec toutes ces jolies fleurs et une fontaine… mais sans les grosses araignées… »

Publicités

Sur la route de Salazie

Il fait encore chaud et lourd sur Saint-Denis et l’appartement est bruyant car le voisin a décidé de faire des travaux. Avec tous ces bruits de perceuse, c’est mal de tête garanti !
Alors nous décidons, mon mari, notre fille et moi, de passer la journée dans les hauteurs de l’île, au frais et au calme !
Après réflexion, direction le cirque de Salazie et surtout le petit village d’Hell-Bourg, une ancienne station thermale.

carte Hell Bourg

cliquer pour agrandir

Après la monotonie de la quatre voies, nous entrons dans le cirque de Salazie et nous nous enfonçons au cœur d’un écrin de verdure.
Sur la route sinueuse nous nous faisons arroser par le « pisse en l’air », petite cascade qui tombe sur la route. Evidemment, avec un nom pareil, ma fille ne peut s’empêcher d’éclater de rire et d’inventer une chanson en son honneur (ah, les enfants… quelle imagination !). En fait, c’est son grand plaisir sur cette route : que la voiture se fasse arroser par le pisse en l’air ! Et elle trépigne d’impatience, à l’aller comme au retour, à l’idée de passer en dessous.

Nous traversons rapidement le village de Salazie, car ce charmant petit village n’est pas notre destination !

A Hell-Bourg, un beau soleil nous accueille et finalement il fait presque aussi chaud qu’à Saint-Denis. Par contre, quel calme ! Un bonheur pour les oreilles et la tête !
Nous déambulons sur la route principale, charmés par les cases et les boutiques aux couleurs éclatantes. Hell-Bourg  est classé parmi « les plus beaux villages de France ». Après un rapide déjeuner, nous entamons une petite marche digestive et décidons de visiter la maison Folio (Je vous en dirais plus dans le prochain article).

Et, comme à chaque fois que nous venons ici, il est hors de question de repartir sans truites. Nous nous rendons donc au parc piscicole où sont élevées des truites saumonées ou truites arc-en-ciel. Il est possible de venir passer une journée, en famille, pour les pêcher. Et pas besoin d’avoir sa propre canne à pêche, tout le matériel est fourni. Comme mon mari n’a pas la patience d’attendre que le poisson morde à l’hameçon, il demande au responsable de lui capturer des truites. C’est sûr qu’avec une épuisette, c’est plus rapide !
Les truites sont nettoyées et évidées et nous pouvons repartir avec des poissons frais pour le repas de ce soir.
D’ailleurs, le ciel s’est couvert, le brouillard arrive lentement et « la plï i farine ». Il fait nettement plus froid d’un coup !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.