Retour aux urnes

Ce dimanche, les Français iront voter au premier tour des élections départementales, afin d’élire les membres du Conseil Départemental. Et cette année, il y a du changement. Petite explication en images :

Transcription de la vidéo :

« Les élections départementales, c’est nouveau. Elles remplacent les élections cantonales. Elles ont pour but de désigner les membres du Conseil Départemental. Jusqu’à maintenant on parlait de Conseil Général. Les conseillers départementaux seront élus pour six ans. Le premier tour se déroule le 22 mars. Le second, le 29 mars.

Il y a d’autres changements, sur le mode de scrutin. Avant, on votait pour un candidat dans chaque canton du département. Cette année, on va voter pour un binôme, dans chaque canton, un homme et une femme. L’objectif, c’est qu’on arrive à la parité dans les Conseils Départementaux.

Si un binôme, Monsieur X et Madame Y, obtient  plus de 50% des suffrages exprimés dès le premier tour, il est élu. Sinon, il y a un second tour, avec les deux binômes arrivés en tête du premier tour, mais aussi les binômes suivants, s’ils ont obtenu les votes d’au moins 12,5% des inscrits.

Plus de 9.000 binômes se présentent dans l’ensemble des cantons de France, ce qui fait  18.000 candidats au total. Etant donné que ce sont des binômes qui sont élus par canton, et non plus une personne toute seule comme autrefois, le nombre de cantons en France a dû être divisé par deux, pour arriver à 2050 cantons.

Certains Français ne vont pas voter pour ces départementales. D’abord, les Parisiens et les habitants de l’agglomération de Lyon. Pourquoi ? Parce que Paris est à la fois une commune et un département. Le Conseil de Paris, renouvelé en 2014, fait office de Conseil Municipal et Départemental. A Lyon, la métropole, qui a vu le jour cette année, réunit les compétences du Département et de la Communauté Urbaine. Donc pas besoin d’élection.

Pas d’élection non plus en Martinique et en Guyane, où vont être mises en place des Collectivités Territoriales Uniques,  à la fois Région et Département. Donc, on  votera en décembre prochain pour élire les représentants. »

La Réunion, quant à elle, compte à présent 25 cantons au lieu de 49. Il y aura donc 50 conseillers départementaux qui siègeront.

Ancienne carte des cantons (2012)

Nouvelle carte cantonale pour les élections départementales de mars 2015

Sources :
– France Info
– Département de la Réunion

 

Publicités

Visite présidentielle

Après avoir été contraint d’annuler sa visite du 25 et 26 juillet suite au crash du vol Air Algérie au Mali, où 54 français avaient perdu la vie, le Président de la République française, François Hollande, a atterri ce matin dans le sud de l’île, pour un court séjour. Pour cette première visite en tant que Président de la République, il est accompagné de deux ministres : Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture) et George Pau-Langevin (ministre des Outre-mer).

visite présidentielle

Rue de la Victoire à Saint-Denis, la veille de l’arrivée du Président de la République.

Au programme de cette journée marathon à la Réunion :

7 h 00 : Arrivée à l’aéroport de Pierrefonds et accueil par des élus locaux.
8 h 00 : Rencontre sur le thème de l’emploi local à Saint-Joseph.
10 h 00 : Pose de la première pierre de la médiathèque de Saint-Joseph avec le député-maire de Saint-Joseph et discours sur le pacte de responsabilité.
11 h 00 : Visite de l’usine sucrière de Bois Rouge à Saint-André en compagnie de personnalités politiques locales et discours concernant l’avenir de la filière canne.
13 h 00 : Apéritif à la mairie de Saint-Benoît en compagnie du député maire et du conseil municipal.
15 h 00 : Inauguration de la maison du Parc National à la Plaine des Palmistes, en compagnie du maire et discours sur l’environnement.
16 h 40 : Pose de la première pierre du chantier d’extension du Grand Port Maritime de la ville du Port et discours sur l’importance de l’extension du port et sur le tourisme.
18 h00 : Dépôt d’une gerbe au monument aux morts de Saint-Denis (ce qui explique que depuis quelques jours, des employés municipaux soient perchés en haut des mâts pour accrocher des drapeaux tricolores et qu’ils aient ressorti de leurs cartons les fanions du 14 juillet qui, cette fois, ont été installés près de l’ancien Hôtel de ville, au niveau de la colonne de la Victoire). Une minute de silence a été observée.
18 h 20 : Rencontre avec les élus de la Réunion à l’ancien Hôtel de ville de Saint-Denis et allocution.

(… Et vive l’hélicoptère qui lui permettra de se déplacer sans subir les embouteillages des heures de pointe et de tenir son planning… Moi aussi j’en veux un pour éviter les bouchons !)

Le lendemain, avant de prendre l’avion en direction de Mayotte, le président recevra une délégation de chefs d’entreprises.

trajet président

Trajet du Président de la République lors de sa visite à la Réunion

Petite biographie de l’actuel Président de la République française :

12 août 1954 : Naissance de  François Hollande à Rouen.

Études et diplômes : Licencié de droit à Paris II, diplômé d’HEC (École des Hautes Études Commerciales) et de l’institut d’études politiques de Paris (Section service public – 1974), ancien élève de l’ENA (École Nationale d’Administration), promotion Voltaire en 1980.

1980 : Auditeur à la Cour des Comptes et maître de conférence à l’IEP (Institut d’Études Politiques) de Paris.
1981 : Chargé de mission à l’Élysée suite à l’élection de François Mitterrand.
1983 : Directeur de Cabinet de deux porte-parole du gouvernement Pierre Mauroy.
1984 : Conseiller référendaire à la cour des comptes.
1988 à 1991 : Professeur d’économie à l’IEP de Paris.
1988 à 1993 : Député de la première circonscription de la Corrèze.
1994 : Secrétaire national du Parti Socialiste chargé des questions économiques.
1995 : Porte-parole du Parti socialiste.
1997 à 2012 : Député de la première circonscription de la Corrèze.
1997 à 2008 : Premier secrétaire du parti socialiste.
2001 à 2008 : Maire de Tulle (ville du département de la Corrèze)
2008 à 2012 : Président du Conseil Général de la Corrèze.
6 mai 2012 : Élu président de la République française face au président sortant, Nicolas Sarkozy.
15 mai 2012 : Prise de fonction en tant que 7ème président de la Vème République.

photo officielle François Hollande

Les autres présidents de la Vème république :

1959 à 1969 : Charles de Gaulle
1969 à 1974 : Georges Pompidou
1974 à 1981 : Valéry Giscard d’Estaing
1981 à 1995 : François Mitterrand (deux mandats de sept ans)
1995 à 2007 : Jacques Chirac (deux mandats de sept et cinq ans)
2007 à 2012 : Nicolas Sarkozy

Conditions pour devenir Président de la République française :

Avoir la nationalité française.
Avoir 23 ans accomplis.
Avoir satisfait aux obligations de loi sur le recrutement de l’armée.
Se faire parrainer par 500 élus de départements différents.

L’élection :

Le Président de la République française est élu au suffrage universel direct. Jusqu’en 1962, le président était élu par le Parlement. C’est le référendum du 28 octobre 1962, sur l’initiative du Général de Gaulle, qui modifia l’élection du président.

La durée du mandat :

Depuis 2002, la durée du mandat présidentiel est de cinq ans renouvelable, au lieu de sept ans.

Rôles et pouvoirs du Président de la République française :

* Il incarne l’autorité de l’état : il veille au respect de la constitution, assure le fonctionnement normal des pouvoirs publics et la continuité de l’état, garantie l’indépendance nationale, l’intégrité du territoire français et veille au respect des traités conclus par la France.
* C’est le chef des armées. Il est le seul détenteur du feu nucléaire.
* Il dispose du pouvoir réglementaire. Il promulgue les lois. Il signe les ordonnances et les décrets délibérés en conseil des ministres. Il négocie et ratifie les traités.
* Il nomme le premier ministre et les ambassadeurs français à l’étranger. Il accrédite les ambassadeurs étrangers en France.
* Sur propositions du premier ministre, il nomme les ministres et met fin à leur fonction.
* Il peut dissoudre l’assemblée nationale.
* Il a le droit de faire grâce.
* Il préside le conseil des ministres, le conseil supérieur de la magistrature, les conseils et comités supérieurs de la défense nationale.

france

A voté !… est élu…

Ça y est, après plusieurs semaines de campagne et deux passages aux urnes, c’est la liste de Gilbert Annette (le maire sortant), qui a été élue. Saint-Denis a de nouveaux conseillers municipaux et dans les prochains jours, ils choisiront le maire de Saint-Denis.
Enfin !… Fini les camions sono qui stationnent sous les fenêtres en diffusant à tue-tête musiques et discours…

                                P1050887   P1050886

En France, et donc à la Réunion, les élections municipales permettent à chaque ville d’élire, tous les 6 ans, les membres du conseil municipal. Ils sont les représentants des habitants de la ville.
Les élections se déroulent en plusieurs temps.
Pour les élections municipales, chaque candidat se présente à la tête d’une liste d’hommes et de femmes qui souhaitent être élus conseillers municipaux.
Les habitants de la commune votent, par suffrage universel direct, pour désigner leur liste favorite. Les électeurs ne votent donc pas directement pour le maire de leur commune.

                                       P1050888  P1050889
Après son élection le conseil municipal se réunit dans les plus brefs délais et élit, en son sein et à scrutin secret, le maire et ses adjoints. C’est généralement le chef de file de la liste choisie par les citoyens, qui est élu maire.
Le nombre de conseillers municipaux est en fonction de la taille de la commune. Une ville comme Saint-Denis, qui compte plus de 100 000 habitants mais moins de 150 000, aura 55 conseillers municipaux.
Le maire est chargé de l’exécution des décisions du conseil municipal et agit sous le contrôle de celui-ci.
Ainsi, le maire a de nombreuses fonctions : il gère les finances de sa commune et décide du budget de la ville (en diminuant ou augmentant les impôts), il assure la sécurité de ses concitoyens (gestion de la police municipale, entretien des locaux municipaux (piscines, bibliothèques, écoles…), lancement de travaux de rénovation dans la ville…), il délivre les permis de construire, règlemente la circulation dans sa ville (stationnement ou vitesse), il tient à jour le registre de l’état civil (naissances, mariages, décès), il célèbre les mariages civils.

Lors de manifestations publiques ou de cérémonies, il doit obligatoirement porter l’écharpe tricolore. Il peut la porter en ceinture (le bleu en haut) ou sur l’épaule droite (le bleu près du col)

mairie