Des crêpes ! Encore des Crêpes !

Réveillon de Noël et du nouvel an, repas de Noël et du 1er janvier, épiphanie… ouf…
A peine digérés la bûche de Noël, les chocolats et la galette des rois, voici que, ce vendredi, les crêpes ont pointé le bout de leur nez.
Sucre, confiture, coulis de fruit, pâte à tartiner, miel, crème de marron, filet de citron…  garnie d’une boule de glace, de pommes confites ou d’une salade de fruits… arrosée d’alcool et flambée… accompagnées de cidre ou de jus de fruits, les crêpes se déclinent en de multiples recettes pour combler tous les goûts.

Mais d’où vient cette tradition de faire sauter les crêpes le 2 février ?

La chandeleur est à l’origine une fête païenne devenue chrétienne. Chandeleur signifie « fête des chandelles » et elle est célébrée 40 jours après Noël.

Il existe deux hypothèses quand à l’origine des crêpes, ce jour là.
Selon la première, le pape Gélase 1er, au Vème siècle, institua une procession avec des chandelles chaque 2 février et faisait distribuer des crêpes aux pèlerins venus à Rome ce jour-là .
Selon la seconde, les origines seraient à chercher dans une coutume des Vestales qui offraient des gâteaux de blé afin de favoriser la prochaine récolte.

Crêpe garnie de miel, de pommes sautées et d’amandes

Les crêpes, rondes et dorées, sont le symbole du disque solaire et du retour du printemps, de la lumière. En effet, la Chandeleur marque l’allongement plus rapide des jours (du moins dans l’hémisphère Nord, car ici, à la Réunion, c’est plutôt le contraire !).
A l’origine, on fêtait ce moment avec une marche au flambeau (flambeau qu’il fallait réussir à ramener chez soi sans qu’il ne s’éteigne). Des chandelles étaient allumées dans les maisons et, à leur lumière, on dégustait des crêpes.
Confectionnées avec les reste de la farine de la précédente récolte, les crêpes étaient le gage d’une future récolte généreuse.

Crêpe garnie de confiture de mangue maison et de graines

Traditionnellement, il faut faire sauter la crêpe (et la récupérer comme il faut dans sa poêle, c’est-à-dire sur son autre face) de la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche (sacré défi pour les gauchers !).
A l’origine, faire sauter les crêpes en les retournant était un espoir de prospérité et de bonne récolte.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et, parce que les crêpes ne se mangent pas qu’à la Chandeleur, pourquoi ne pas donner à vos futures crêpes un petit goût de la Réunion ?
Avec Mardi Gras et le Carnaval qui arrivent à grands pas (le 13 février) pourquoi ne pas les flamber avec un rhum arrangé à la mangue, à l’ananas, à la vanille Bourbon, au letchis, au goyavier, à la vanille bleue,  les servir avec un punch coco (pour les enfants, un virgin piña colada se sera mieux à la place 😉 ) et les garnir de sucre vanillé à la vanille bleue, d’une boule de glace au coco maison ou d’une banane flambée ?
Et si vous adorez les confitures, lancez-vous dans la réalisation d’une confiture de goyaviers et dans des variantes à la mangue ou à la banane ! Miam !

BON APPETIT !

Publicités

Qui sera le roi du jour ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir bien réveillonné à Noël, puis avoir remis ça pour le nouvel an, nous pensions tous laisser notre pauvre estomac se reposer un peu et appliquer l’une des bonnes résolutions prises pour cette nouvelle année : se (re)mettre au sport.
Mais c’était sans compter avec l’Epiphanie et ses multiples galettes ! Alors, tant pis pour le repos de notre pauvre estomac, on attendra le mois de février (quoique… la chandeleur et ses crêpes nous attendent dès le 2 février ! ), mais on peut déjà chausser nos baskets, histoire d’éliminer tous ces copieux repas ! Allez courage !

En France, l’Epiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Si elle a lieu le 6 janvier dans beaucoup de pays, en France – où  ce jour n’est pas férié – elle se fête le premier dimanche qui suit le premier janvier. Depuis le Moyen Âge, il est de tradition, en France, de couper la galette, en famille. Ce gâteau, contenant une fève, est la « galette des rois ». Elle est aussi appelée « galette parisienne ».

Collection de fèves de galette des rois (fabophilie)

Traditionnellement, le plus jeune membre de la famille va sous la table et attribue chaque part de galette à une personne. Celui qui trouve la fève dans sa part de galette devient le roi – ou la reine – de la journée. Il est alors coiffé d’une couronne de papier doré et doit choisir sa reine ou son roi. A ce « roi du jour » d’offrir la prochaine galette ! Car la galette sera ainsi coupée jusqu’à la fin du mois de janvier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la plus grande partie de la France, la galette des rois est faite de pâte feuilletée généralement garnie de frangipane (une crème à base d’amandes). Parfois, la galette est garnie de compote de pomme ou de chocolat.

Part de galette des rois

Dans le sud de la France, le « gâteau des rois » est une brioche – en forme de couronne – parfumée à la fleur d’oranger et contenant des fruits confits. Cette brioche est aussi nommée « galette briochée ».

gâteau des rois
source : wikipédia

A la Réunion, la galette des rois est présente sur les étals des pâtissiers et des boulangers dès la fin du mois de décembre. La tradition est très vivace et la galette des rois à la frangipane reste la préférée des Réunionnais. 80% des galettes vendues sont des galettes à la frangipane. Pour innover et concurrencer la grande distribution – qui propose des galettes avec différents goûts – les artisans boulangers réinventent la galette des rois. Frangipane parfumée à la vanille, au letchi, au caramel beurre salé, aux fruits de saison… Revisiter ce classique, sans dénaturer la galette et tout en respectant la tradition, est la problématique à laquelle se confrontent les artisans boulangers.

Un sondage réalisé en 2014 révélait que 97 % des français perpétuent cette fête.  70 % d’entre eux choisissent une galette à la pâte feuilletée et à la frangipane (surtout dans la moitié nord de la France), 11% préfèrent une galette à base de brioche (surtout dans le Sud), alors que seulement 8 % optent pour une galette à la pâte feuilletée et à la pomme. 9 % consomment plus de cinq galettes pendant le mois de janvier.
Côté fève, 68 % s’arrangent pour donner la fève aux plus jeunes (histoire d’éviter la crise de larmes lorsque le petit dernier n’est pas couronné roi !)

Carte de la répartition géographique de la galette parisienne et de la galette briochée en France, selon les départements
Légende :
Vert foncé : Galette des rois à 100 %.
Vert clair : Galette des rois entre 50 et 75 %.
Orange foncé : Gâteau des rois à 100 % (≈)
Orange clair : Gâteau des rois entre 50 et 75 %.
Source : Wikipédia

Expressions :

Trouver la fève du gâteau : faire une trouvaille, une découverte avantageuse, une heureuse rencontre.
Gagner / avoir la fève : obtenir un avantage, réussir.
Avaler la fève avec le gâteau : laisser passer sa chance sans s’en apercevoir.

Le réveillon de Noël à la Réunion vu par le Letchi

Vous souvenez-vous du Letchi Amer ? Je vous avez parlé de ce youtubeur dans cet article. Il dépeint la Réunion, les Réunionnais et les traditions locales avec un regard tour à tour plein d’humour, de cynisme et de dérision.
Aujourd’hui, pour cette veille de Noël, je vous propose deux de ses vidéos humoristiques. Comme à son habitude, c’est avec beaucoup de malice, qu’il évoque – dans la première vidéo – les préparatifs de Noël dans une famille réunionnaises. Dans la seconde, il aborde les « spécificités » du réveillon de Noël réunionnais.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur son blog pour toujours plus de vidéos.

Joyeux Noël à tous !

Bientôt la fête de la musique !

barre-musique-defilante

Comme tous les ans, la fête de la musique revient. Voilà pourquoi, en ce moment, je vous présente la musique de la Réunion à travers quelques groupes locaux parmi les plus connus et appréciés (des articles sont encore à venir!).

Le centre ville de Saint-Denis résonnera de différents rythmes le mardi 21 juin : musique des îles, maloya, rock, jazz… Les différents quartiers du chef-lieu ne seront pas en reste et s’animeront dès le vendredi 17 juin et cela jusqu’au vendredi 24 juin. Ambiance musicale garantie !

fête de la musique 2016

Cliquez sur l’affiche pour voir le programme !

En plus des traditionnelles manifestations prévues dans les différentes communes de l’île, la CINOR (Communauté Intercommunale du NOrd de la Réunion) a organisé des expositions et des concerts à l’attention des scolaires et du grand public.

mizikal karavan 2016

Cliquez sur l’image pour voir le programme !

Alors, pour tous ceux qui ont la chance d’être sur l’île en ce moment, pour ceux dont l’intérêt sur la musique locale a été éveillé par mon article et qui veulent en savoir plus sur le maloya… Je les invite à se rendre à la bibliothèque Alain Peters, où une exposition les attend.
Grâce à des panneaux et à des bornes interactives, vous découvrirez l’histoire du maloya, les instruments traditionnels, les textes et les figures emblématiques jusqu’années 80.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette exposition est visible jusqu’au 21 juin 2016 inclus, à la bibliothèque Alain Peters au Moufia (Saint-Denis).

musicien_008

Bonne fête papa !

bonne_fetes_papa 2

Après les mamans, ce sont les papas que l’on célèbre aujourd’hui.
Jamais à cours d’idée, les enseignants font réaliser à leurs élèves des cadeaux plus originaux les uns que les autres : cendriers en pâte auto-durcissante, coquetiers, cadres photos, porte-clefs, tee-shirts, tasses… et j’en passe !
Les plus grands cassent leur tirelire pour offrir à leur papa une cravate, un stylo, une bouteille de vin (ou de champagne), un livre, une boîte de chocolats… en fonction des goûts de leur père.
Encore une fois, c’est autour d’un bon repas que la famille se réunira pour honorer les papas et les remercier pour leur protection, leur amour et leur dévouement à leur famille.

bonne_fetes_papa 4

Les origines de la fêtes des pères

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fête des pères n’est pas récente. En effet, dans les pays catholiques, les papas sont célébrés dès le Moyen-Âge, le 19 mars, jour de la Saint-Joseph (le père adoptif de Jésus).
En 1889, le pape Léon XIII, fait de Saint-Joseph, le patron des pères de famille et des travailleurs. Les enfants offraient alors à leur père des fleurs ou de petits cadeaux.
En France, la fête des pères (non religieuse) est lancée par la société Flaminaire, marque bretonne de briquets, en 1949. L’entreprise estimait que cette fête serait une bonne occasion pour offrir des briquets aux papas. Une façon comme une autre d’augmenter les ventes de la société !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si la fête des pères a été instaurée en 1952 en France, elle n’a cependant jamais été officialisée. Ainsi, bien qu’elle apparaisse sur les calendriers et qu’elle soit fêtée le troisième dimanche de juin, elle n’est en rien une fête officielle, contrairement à la fêtes des mères.

affiche fête des pères  affiche fête des pères affiche fête des pères

Cette fête, qui devint rapidement populaire et incontournable, a pour symbole la rose rouge lorsque le père est vivant et la rose blanche lorsque celui-ci est décédé.

bonne_fetes_papa 3

Quelques expressions avec « papa » :

En français :

* papa poule : père qui s’occupe beaucoup de ses enfants, qui les protège, comme une poule avec ses poussins.
* papa gâteau : père généreux, attentionné avec ses enfants, qui cède facilement à tous leurs caprices.
* fils / fille à papa : fils / fille de riche

En créole réunionnais :

* Kalbass amer i suiv la rassine (La calebasse amère suit la racine) : Tel père, tel fils

bonne_fetes_papa

Bonne fête maman !

bonne_fetes_013

Chaque année, à la même période, les petits Français remercient leur maman pour tout l’amour, l’attention et la protection qu’elle leur donne chaque jour, par un petit poème, une carte, un cadeau fait maison ou encore un bouquet de fleurs. Bien évidemment, les petits Réunionnais n’échappent pas à la règle.
Et dans les classes, les petites mains s’activent pour terminer à temps le cadeau imaginé par le maître ou la maîtresse.


Les magasins aussi proposent de multiples idées cadeaux : parfums, bijoux, foulards, chocolats, sans oublier l’indétrônable bouquet spécialement composé pour l’occasion.
Souvent décriée comme étant devenue une fête purement commerciale, la fête des mères avait pourtant un tout autre objectif lors de son instauration.
Petit retour en arrière pour découvrir l’histoire de cette tradition, très ancienne, qui a traversé les siècles.

bonne_fetes_012

Origine de la fête des mères

La fête des mères remonte à l’antiquité. Ce sont les grecs et les romains qui instaurent cette journée où des cérémonies sont données en l’honneur de Rhéa et Cybèle, les mères de tous les Dieux. Cette coutume a disparu avec l’apparition de la religion catholique, car considérée comme païenne.

En 1806, Napoléon évoque la création d’une fête des mères et de la famille qui serait fêtée au printemps et dont le but était d’honorer les mères de familles nombreuses.

En 1897, afin de lutter contre la dépopulation et de mettre en avant l’importance de la fécondité et les vertus de la famille, l’Alliance Nationale contre la dépopulation lance l’idée d’instaurer la fête des enfants.

Le 10 juin 1906, l’Isère met les mamans à l’honneur en mettant en place la première célébration de la fête des mères. Les plus méritantes sont récompensées et des défilés sont organisés dans les rues décorées.

mother_day

Le 16 juin 1918, à l’initiative du colonel Croix-Laval, se déroule, à Lyon, la première journée des mères en hommage à toutes les femmes ayant perdu un fils ou un mari dans les tranchées.

Le 20 avril 1926, a lieu la première cérémonie officielle nationale de la journée des mères. Les mères de familles nombreuses, vertueuses et courageuses sont célébrées et reçoivent la « médaille de la famille française ».

En 1929, cette fête a surtout pour but de favoriser la natalité dans le cadre de la politique familiale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 25 mai 1941, le Maréchal Pétain officialise la journée nationale des mères et l’inscrit au calendrier. Son objectif est de repeupler la France, qui souffre des pertes humaines dues à la seconde guerre mondiale, en mettant en avant le rôle de la femme au foyer et l’importance de la famille, valeur essentielle pour la France, aux yeux du Maréchal Pétain. Le gouvernement de Vichy veut ainsi que toutes les mères soient honorées à l’occasion d’une fête familiale, laissée à la charge des enfants eux-mêmes et dont les activités manuelles devaient être encadrées par les maîtres d’école. Et c’est ainsi que les célèbres colliers de nouilles peintes à la gouache et les bouquets de fleurs de papier crépon virent le jour !!!! Sans oublier le petit poème – certes un peu mièvre – appris par coeur et récité avec application !

bonne_fetes_014

Ainsi, si le Maréchal Pétain a bien instauré la journée des mères dans le calendrier en 1941, ce n’est pas lui qui est à l’origine de cette fête, contrairement à ce qu’affirment les détracteurs de la fête des mères, car la loi n’a en effet été adoptée qu’après la seconde guerre mondiale.

fête des mères 50

Le 24 mai 1950, le président Vincent Auriol signe un texte de loi qui instaure la fête des mères et la fixe au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec la Pentecôte, auquel cas la fête des mères est alors repoussée au premier dimanche de juin). Et voilà pourquoi aujourd’hui, dimanche 31 mai, les Français, petits et grands, disent tous en chœur : « Bonne fête maman ! »

coeur_009

Chaque année, à la période de la fête des mères, une grande fleur jaune fleurit sur les bords des chemins réunionnais. Cette fleur, ressemblant à une grande marguerite, est originaire du Mexique, d’où son nom commun de Tournesol Mexicain. Ces grands buissons (pouvant atteindre trois mètres de haut) ne se couvrent de grandes fleurs jaunes qu’au mois de mai, ce qui leur a valu d’être surnommés par les Réunionnais « fleur fête des mères ». Les scientifiques, quand à eux, connaissent cette plante sous le nom de Tithonia diversifolia.

fleur fête des mères

Quelques expressions avec « maman » ou « mère » :

En créole réunionnais :

* In monmon, bibron la zhamé fini (Avec une maman, le biberon n’est jamais fini) : L’amour d’une mère est sans limite.

En français :

* Être fourré dans les jupons de sa mère / sous les jupes de sa mère : enfant qui a toujours besoin d’être protégé par sa mère et qui la sollicite pour un oui ou un non.
* Mère courage : femme qui se bat pour des causes difficiles.

Bonne année de la chèvre !

L’année du cheval se termine et c’est la chèvre qui prend le relais.

Dans l’astrologie chinoise, la chèvre est un animal rêveur et artiste, au caractère doux et sensible, qui a besoin d’être protégé et entouré, mais qui peut se montrer désinvolte et capricieux . C’est un signe positif car la chèvre est généreuse, serviable et fidèle.

Quelques chèvres célèbres :

Bill Gates, né le 28 octobre 1955 (chèvre de bois)
Julia Roberts, née le 28 octobre 1967 (chèvre de feu)
Catherine Deneuve, née le 22 octobre 1943 (chèvre d’eau)

chevre_035