Des crêpes ! Encore des Crêpes !

Réveillon de Noël et du nouvel an, repas de Noël et du 1er janvier, épiphanie… ouf…
A peine digérés la bûche de Noël, les chocolats et la galette des rois, voici que, ce vendredi, les crêpes ont pointé le bout de leur nez.

Sucre, confiture, coulis de fruit, pâte à tartiner, miel, crème de marron, filet de citron…  garnie d’une boule de glace, de pommes confites ou d’une salade de fruits… arrosée d’alcool et flambée… accompagnées de cidre ou de jus de fruits, les crêpes se déclinent en de multiples recettes pour combler tous les goûts.

Mais d’où vient cette tradition de faire sauter les crêpes le 2 février ?

La chandeleur est à l’origine une fête païenne devenue chrétienne. Chandeleur signifie « fête des chandelles » et elle est célébrée 40 jours après Noël.

Il existe deux hypothèses quand à l’origine des crêpes, ce jour là.
Selon la première, le pape Gélase 1er, au Vème siècle, institua une procession avec des chandelles chaque 2 février et faisait distribuer des crêpes aux pèlerins venus à Rome ce jour-là .
Selon la seconde, les origines seraient à chercher dans une coutume des Vestales qui offraient des gâteaux de blé afin de favoriser la prochaine récolte.

Crêpe garnie de miel, de pommes sautées et d’amandes

Les crêpes, rondes et dorées, sont le symbole du disque solaire et du retour du printemps, de la lumière. En effet, la Chandeleur marque l’allongement plus rapide des jours (du moins dans l’hémisphère Nord, car ici, à la Réunion, c’est plutôt le contraire !).
A l’origine, on fêtait ce moment avec une marche au flambeau (flambeau qu’il fallait réussir à ramener chez soi sans qu’il ne s’éteigne). Des chandelles étaient allumées dans les maisons et, à leur lumière, on dégustait des crêpes.
Confectionnées avec les reste de la farine de la précédente récolte, les crêpes étaient le gage d’une future récolte généreuse.

Crêpe garnie de confiture de mangue maison et de graines

Traditionnellement, il faut faire sauter la crêpe (et la récupérer comme il faut dans sa poêle, c’est-à-dire sur son autre face) de la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche (sacré défi pour les gauchers !).
A l’origine, faire sauter les crêpes en les retournant était un espoir de prospérité et de bonne récolte.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et, parce que les crêpes ne se mangent pas qu’à la Chandeleur, pourquoi ne pas donner à vos futures crêpes un petit goût de la Réunion ?
Avec Mardi Gras et le Carnaval qui arrivent à grands pas (le 13 février) pourquoi ne pas les flamber avec un rhum arrangé à la mangue, à l’ananas, à la vanille Bourbon, au letchis, au goyavier, à la vanille bleue,  les servir avec un punch coco (pour les enfants, un virgin piña colada se sera mieux à la place 😉 ) et les garnir de sucre vanillé à la vanille bleue, d’une boule de glace au coco maison ou d’une banane flambée ?
Et si vous adorez les confitures, lancez-vous dans la réalisation d’une confiture de goyaviers et dans des variantes à la mangue ou à la banane ! Miam !

BON APPETIT !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s