Le sentier des pêcheurs

Je vous propose aujourd’hui, une petite marche « tranquillou » sur la côte Est ou côte sauvage. Le sentier des pêcheurs, ou sentier du littoral, permet de découvrir toute la beauté de cette côte, du port de Sainte-Rose (La Marine) jusqu’à l’Anse des Cascades, en passant par la Ravine Glissante et par la coulée de lave de 1977.

Le sentier se divise en trois parties. Il est possible d’enchaîner les trois étapes en une seule fois ou de fractionner la randonnée en choisissant l’une des trois parties.

Nous avons choisi la première partie, qui va de la Marine jusqu’à la Ravine Glissante (lieu-dit La Cayenne). C’est la partie la plus facile du sentier du littoral : aucune montée abrupte, aucune descente vertigineuse, c’est une petite rando sympa et (pour une fois) qu’avec du plat !

Depuis Saint-Denis, il faut se rendre jusqu’à la ville de Sainte-Rose (58 km).

carte Sainte-Rose

cliquer pour agrandir

Au niveau de l’église, prendre le rond-point, descendre vers la Marine et laisser la voiture sur le parking de la Marine. Le sentier débute au niveau du panneau qui présente la totalité du sentier littoral.

départ

Dénivelé positif : 10 mètres.
Durée de la marche (aller et retour) : 1 heure (nous avons mis une heure de plus en réalité, car les paysages sont superbes et nous nous sommes souvent arrêtés pour admirer la vue et faire des photos 😉 )

plan

Les paysages sont sublimes avec des contrastes très beaux entre le bleu de l’océan et du ciel et le vert d’une végétation luxuriante. Attention toutefois de ne pas se pencher pour admirer les vagues se fracassants sur les falaises, les souffleurs naturels ou les bassins créés par l’érosion.
Durant tout le trajet, le sentier longe la côte et traverse même une « forêt » de Vacoas. On peut aussi apercevoir ou croiser des pêcheurs à la gaulette (longue perche de bambou utilisée comme canne à pêche).

Une aire de pique-nique aménagée de kiosques nous signale la fin de la première partie. Nous sommes arrivés à la Ravine Glissante, où nous pouvons nous rafraîchir en profitant de la beauté du panorama (si on veut être tranquille, mieux vaut éviter de venir le week-end).

aire de pique nique

Le retour se fait sur le même chemin qu’à l’aller. A l’arrivée, nous faisons une halte dans le snack (situé au niveau du parking, juste avant le panneau de départ de la marche) où nous nous prenons une barquette de rougail morue (un délice!).

eau_009

 Quelques expressions françaises autour de la pêche, des pêcheurs, des poissons, la mer et des gaules (= cannes à pêche) :

* noyer le poisson : créer la confusion, embrouiller les choses pour éluder une question.
* être muet comme une carpe : être silencieux, ne rien dire.
* être serrés comme des sardines : être entassés les uns contre les autres, sans pouvoir bouger .
* il y a anguille sous roche : il y a quelque chose de caché, quelque chose qui n’est pas clair.
* heureux comme un poisson dans l’eau : être à l’aise, être dans son élément.
* mordre à l’hameçon : se laisser piéger, abuser.
* ce n’est pas la mer à boire : ce n’est pas aussi difficile que cela en a l’air.
* plier les gaules : partir après avoir terminé un travail.

poisson_128

Quelques expressions créoles autour de la mer et des poissons :

* kan la mer i bat’, laiss’ a li bat (quand la mer est forte, laisse-la) : on ne peut pas arrêter une tempête qui arrive. Laisser les gens médire, ça ne changera rien.

* gro poisson i bek’ su l’tard (le gros poisson mord en fin de journée) : une bonne affaire se fait parfois attendre. Ne perdons pas courage.

pecheurs-gifs-animes-1862671

Publicités

Le tour du Grand Etang

Grand étang 1

Aujourd’hui je vous propose une autre randonnée aussi facile que celles de Bassin la Paix et Bassin la Mer. Elle est un peu longue certes, mais accessible à tous. Toutefois, le sentier qui mène aux cascades du bras d’Annette peut être glissant et il est d’ailleurs parfois fermé pour raison de sécurité. Alors, il faut bien se renseigner avant de l’emprunter. De plus, ce sentier peut être très impressionnant pour les personnes souffrant de vertige (bon, en même temps, si ma fille l’a fait…).
Un autre petit conseil : programmez cette randonnée le matin, car le ciel se couvre vite et la pluie s’invite souvent dès la mi-journée.
Selon la saison où l’on fait cette marche, l’aspect de l’étang est différent : Au plus bas lors de la saison sèche ou inondé pendant la saison des pluies (et donc sentiers boueux et glissants garanti !).

Pour se rendre au point de départ, il faut aller jusqu’à Saint-Benoît et de là, monter en direction de la Plaine des Palmistes. Après la Confiance et le Chemin de Ceinture, tournez à droite au panneau « Grand Etang ».

carte Grand Etang

cliquer pour agrandir

Après trois kilomètres entre les cannes et quelques habitations isolées, vous arriverez sur une aire de pique-nique et un parking.

carte

Dénivelé : 80 mètres
Durée : 2 h 30 en boucle (… en théorie…)

Après avoir remonté, pendant une quinzaine de minutes, un large chemin caillouteux, on redescend vers le Grand Etang. Attention aux glissades, surtout s’il a plu les jours précédents.

Grand étang 2
Une fois en bas, on découvre l’étang et la luxuriante végétation qui l’entoure. On emprunte alors le chemin de droite qui longe l’étendue d’eau. Quelques rondins ont bien été installés pour franchir les passages les plus boueux, mais ils sont aussi glissants qu’une patinoire.

Au bout d’à peu près une heure de marche (temps approximatif, car cela dépend évidemment de la vitesse de marche de chacun et du nombre de pauses « J’ai soif ! » ou « Attendez une minute, je fais une photo ! »…), on arrive à une bifurcation. Là, deux choix s’offrent à nous : Soit continuer, et terminer, le tour de l’étang, soit  se diriger vers les cascades du bras d’Annette. Et là, ce sont des montagnes russes : ça monte, ça descend, ça remonte et ça redescend et surtout, ça glisse. Mais la beauté des cascades et des bassins vaut le détour !

Pour rentrer, on recommence avec les montagnes russes et, de retour à la bifurcation, on termine la boucle en prenant le sentier de droite.
Si vous avez trouvé le sentier boueux dans la première partie de la marche, vous ne serez pas déçus par cette seconde partie (vos chaussures non plus d’ailleurs).  En même temps, vous n’êtes pas non plus obligés de faire comme ma fille, c’est-à-dire, viser toutes les flaques de boue !

Bassin la paix, bassin la mer

suivez les panneaux !

Aujourd’hui, je vous propose une petite randonnée en deux étapes. Cette balade fait partie des plus faciles de l’île et est accessible aux enfants. C’est sûr, on est loin des 2300 mètres de dénivelé de certaines randonnées réunionnaises !

rivière des roches

La Rivière des Roches

Pour se rendre au point de départ, il faut dépasser la ville de Bras Panon (lorsque, comme moi, on vient de Saint-Denis) et ne pas rater la sortie « Rivière des roches, Beauvallon, La Paix ». Après être passé sous la quatre voies, tournez au chemin Beauvallon et continuez sur le chemin La Paix.

carte Bras Panon

cliquer pour agrandir

Après avoir roulé 3 km entre des champs de cannes, vous pourrez laisser votre voiture sur le parking.

carte sentier

Bassin la paix

Dénivelé : 40 mètres
Durée : 20 minutes aller-retour

A partir du parking, traversez le pont qui enjambe la rivière des roches et empruntez le chemin de droite. A bout du chemin, descendez les 182 marches (assez raides par endroit) qui vous mèneront jusqu’aux berges du bassin où vous pourrez admirer la cascade qui coule entre les orgues basaltiques. Un endroit agréable pour faire une pause pique-nique (…enfin, si vous avez pensé à prendre un sandwich avant de partir… Pas comme nous…). Et pour digérer : 182 marches à remonter ! C’est dans ces moments-là que certains muscles des jambes se rappellent à notre bon souvenir !

fleche_149  Les orgues basaltiques, en forme de prisme à section hexagonale, résultent du refroidissement brutal du basalte au moment de son éruption. Plutôt que le terme « d’orgues basaltiques », les géologues lui préfèrent celui « d’orgues volcaniques ».

Bassin la mer

Dénivelé : 120 mètres
Durée : 1 h 30 aller-retour (… en théorie…)

A partir du parking, prenez le sentier qui prolonge la route et qui traverse les champs de cannes.
Un conseil : chaussez-vous bien afin d’éviter les piqures de fourmis rouges (surtout s’il vous prenez l’idée de marcher dans l’herbe qui borde le sentier) et mettez une casquette (car il n’y a pas beaucoup d’ombre sur ce sentier).
Le chemin longe la rivière des roches que l’on peut apercevoir entre les arbres, en contrebas. Au bout d’une trentaine ou quarantaine minutes de marche tranquille (tout dépend du nombre de pauses et de la vitesse de marche… Entre ma fille qui veut toujours s’arrêter pour boire et moi qui fais des photos, c’est sûr que la balade s’éternise), un poteau vous invite à traverser une petite ravine.
Jusque là tout va bien… Mais en continuant un peu il faut vous rendre à l’évidence : pour admirer le bassin, il vous faudra descendre jusqu’à lui et cette fois, aucun escalier pour vous y aider. Seuls les racines et les rochers vous permettront de vous agripper pour éviter de glisser sur le sol humide et de terminer sur les fesses !
Le retour s’effectue par le même itinéraire (et oui, il faut tout remonter…).

Attention, toutefois, la baignade est interdite dans les bassins. Les sites ne sont pas surveillés et de nombreux accidents se sont déjà produits.