La menace cyclone

Comme tous les ans en cette période de l’année, l’Océan Indien connait une forte activité cyclonique. Et comme tous les ans, la Réunion n’échappe pas au passage, plus ou moins proche, de tempêtes et cyclones tropicaux.
Voici un petit compte-rendu du passage de Berguitta, le troisième système de la saison, avec cartes de trajectoire, bulletins cycloniques et mes observations du ciel.

A noter : Les prévisions de trajectoire et d’intensité sont à considérer avec prudence compte tenu de leur incertitude. Elles ne concernent que la position du centre du phénomène, sans considération sur son extension.

Vendredi 12 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : La zone perturbée est située  à 16 heures locales à 1365 km de La Réunion, par le point  16.6 Sud / 67.9 Est. Son  déplacement en direction Ouest-Sud-Ouest se fait à une vitesse de 15 km/h. La pression estimée au centre est de 1000 HPA.

Ce troisième système de la saison pourrait devenir tempête tropicale modérée entre le 13 et le 14 janvier prochain, avant de devenir une forte tempête tropicale le 15 janvier, puis cyclone tropical entre le 16 et le 17 janvier. L’île Rodrigues devrait se trouver sous l’influence du système dès ce week-end.

De ma fenêtre : le temps est couvert. Le soleil et les nuages se disputent le ciel. Impossible de prévoir le temps qu’il fera aujourd’hui. Casquette ou parapluie ? Il a encore plu cette nuit, car les routes et les trottoirs sont trempés. Tout le monde en a assez des fortes pluies et des orages qui se succèdent depuis le début du mois.

prévision de trajectoire au 12/01/2018 à 16 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Samedi 13 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : A 10h (heures locales), la dépression tropicale se situe à 1050 km de nos côtes, au secteur Est-Nord-Est, à 17.7° Sud et 65.2° Est. La pression estimée en son centre est de 999 HPA. Elle se dirige vers l’Ouest-Sud-Ouest à 11 km/h et pourrait devenir cyclone tropical à partir de lundi.

De ma fenêtre : Enfin un peu de soleil ! Voilà qui change ! Il y a un peu de vent et il fait lourd.

prévision de trajectoire au 13/01/2018 à 10 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Dimanche 14 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : Le système s’est renforcé et est devenu tempête tropicale modérée. Elle a été baptisée Berguitta et se situe, à 4h, à 830 km de La Réunion au secteur Est-Nord-Est à 18.2° Sud et 63.2° Est. Son déplacement vers l’Ouest est de 9 km/h. La pression estimée en son centre est de 995 hPa.

Les prévisions sont plus pessimistes que la veille. Le système se renforce progressivement et pourrait – selon les prévisionnistes – passer au stade de forte tempête tropicale lundi 15 janvier puis au stade de cyclone tropical le mardi 16 janvier et au stade de cyclone tropical intense le jeudi 18 janvier. Si sa trajectoire ne change pas, il pourrait passer très près de la Réunion.

De ma fenêtre : Une grosse averse et des rafales de vent à 2 heures du matin. Les stores claquent contre la baie vitrée, le vent siffle, mais je suis trop endormie pour me lever et fermer la fenêtre. A 3h30, le calme est revenu. Je peux me rendormir. Ah, non… C’est l’heure de se lever, pour se préparer à l’entrainement quotidien !
Il y a un magnifique soleil et le ciel est d’un bleu limpide. Mais le vent souffle par rafales. Pas difficile de deviner qu’une tempête tropicale rode dans les parages.
Les chats sont surexcités. Je ne les ai jamais vus comme cela. Au lieu de dormir, ils se chamaillent, se poursuivent et grimpent partout. Quand à Melba, elle n’apprécie pas les rafales de vent et regarde dehors, d’un air inquiet.

prévision de trajectoire au 14/01/2018 à 4 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Lundi 15 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : Berguitta s’est renforcée et est devenue forte tempête tropicale.  A 10h, elle se trouve à 855 km au Est-Nord-Est des côtes réunionnaises par le point 17.8 Sud / 63.2 Est. Sa vitesse de déplacement est de 4 km/h vers le Nord-Est.  La pression estimée au centre est de 980 HPA.

De ma fenêtre : Course à pied avec Melba sur le Front de Mer de Saint-Denis. Le ciel est d’un bleu magnifique, quelques nuages à l’horizon cachent un instant le lever du soleil. Il n’y a aucun souffle de vent. Aucune feuille d’arbre ne bouge. La nature semble être en attente. Tout à l’air trop calme. L’atmosphère de ce petit matin illustre bien l’expression « le calme avant la tempête ».
Au milieu de la matinée, le vent se lève de nouveau. Les rafales semblent plus fortes que la veille.

prévision de trajectoire au 15/01/2018 à 10 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Bulletin de Météo France Réunion : La forte tempête tropicale Berguitta est devenue cyclone tropical intense. A 16 heures, sa position est de 17,9 Sud et 63.0 Est à 830 km des côtes réunionnaises, au secteur Est-Nord-Est. Le cyclone Berguitta est quasi-stationnaire. La pression estimée en son centre est de 940 HPA.

prévision de trajectoire au 15/01/2018 à 16 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

De ma fenêtre : Tout semble se précipiter. Le système est devenu cyclone tropical plus tôt que prévu. La Réunion est en pré-alerte cyclonique, pourtant le ciel est toujours aussi bleu.
A Saint-Denis, il fait chaud, voire lourd. Le vent souffle par rafales, puis se calme.
La trajectoire du cyclone inquiète de plus en plus. A chaque nouveau bulletin cyclonique, la nouvelle prévision de trajectoire fait se rapprocher un peu plus le cyclone des côtes réunionnaises. Conséquence : Les magasins sont pris d’assaut. Packs d’eau et aliments qui se conservent hors du frigidaire ou du congélateur (en cas de coupure d’électricité) se font de plus en plus rares dans les rayons. Par contre, les files d’attente aux caisses s’étendent de plus en plus. Lorsqu’un cyclone approche, il faut aussi vérifier les réserves de bougies, d’allumettes, de serpillières, de piles et prévoir une lampe torche et une radio fonctionnant avec des piles. Les coupures d’électricité sont fréquentes et peuvent durer très longtemps.

Extrait du guide des alertes cycloniques à la Réunion

Extrait du guide des alertes cycloniques à la Réunion

Bulletin de Météo France Réunion : A 22 heures, la pression estimée au centre du cyclone tropical intense est de 940 HPA. Berguitta se trouve à 780 km Est-Nord-Est de la Réunion par le point 18.2 Sud et 62.6 Est. Sa vitesse de déplacement est de 7 km/h vers l’Ouest-Sud-Ouest.

prévision de trajectoire au 15/01/2018 à 22 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

De ma fenêtre : La nuit a été calme : ni vent, ni pluie.

Mardi 16 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : Berguitta se trouve à 4 heures, à 715 km au Est-Nord-Est de La Réunion par le point 18.2 Sud / 61.9 Est. Elle se déplace vers le Sud-Est, à 13 km/h en direction de l’Ouest. La pression estimée en son centre est de 940 HPA.

De ma fenêtre : Un soleil magnifique, un ciel sans nuage et pas de vent sur le chef-lieu. Il fait chaud. Comme hier matin, cette impression d’attente, de temps suspendu. Sur le Front de mer de Saint-Denis, la mer est calme. Quelques vagues viennent s’échouer sur la plage de galets, les faisant rouler. Tout est paisible.

prévision de trajectoire au 16/01/2018 à 4 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Bulletin de Météo France Réunion : Berguitta est redevenu cyclone tropical. A dix heures, il se trouve à 680 km de la Réunion au secteur Est-Nord-Est par les points 18.1 Sud et 61.5 Est. Berguitta se déplace à 11 km/h vers l’ouest. La pression estimée est de 955 HPA.

De ma fenêtre : Le vent s’est levé par intermittence et le ciel s’est couvert.

prévision de trajectoire au 16/01/2018 à 10 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Bulletin de Météo France Réunion : A 16 heures, Berguitta se trouve à 640 km au secteur Est-Sud-Est par le point 18.2 Sud et 61.1 Est. Le cyclone tropical se déplace à 9 km/h en direction de l’Ouest. La pression estimée au centre est de 963 HPA.

De ma fenêtre : Le temps est indécis sur Saint-Denis. Le soleil alterne avec les nuages et les rafales, avec de longues périodes d’accalmie. Il fait très chaud, voire lourd.

prévision de trajectoire au 16/01/2018 à 16 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Ce soir, tout est calme à Saint-Denis. Le ciel est étoilé, il n’y a pas de vent. Par contre, il fait chaud et lourd. Le moindre mouvement fait rouler des gouttes de sueur sur la peau. Tout est bon pour se rafraîchir : douche fraîche, thé glacé, ventilateur. Au pied de l’immeuble, les grenouilles chantent dans le ruisseau qui longe le bâtiment. C’est la saison des amours et les mâles vocalisent à qui mieux-mieux. Ils sont assommants !
Sans les bulletins météo, impossible de se douter qu’un cyclone rode dans les parages et menace l’île.

Mercredi 17 janvier 2018

Bulletin de Météo France :  A quatre heures, le cyclone tropical Berguitta se trouve à 545 km au secteur Est-Nord-Est des côtes réunionnaises par le point 18.5° Sud / 60.2° Est. Il se déplace à 9km/h en direction de l’Ouest-Sud-Ouest. La pression estimée en son centre est de 968 HPA

De ma fenêtre : Comme hier, tout est calme sur le front de mer de Saint-Denis. Une légère brise vient rafraîchir les matinaux coureurs que Melba et moi, sommes. La mer ondule doucement. Seule différence avec hier : De gros nuages gris se partagent le ciel avec les premiers rayons de soleil.

prévision de trajectoire au 17/01/2018 à 4 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

A 8 heures, nous passons en alerte orange. Pourtant, à Saint-Denis, toujours pas le moindre souffle de vent, pas la moindre goutte de pluie. Le soleil a vaincu les nuages et brille fort.

Extrait du guide des alertes cycloniques à la Réunion

Ma fille s’étonne de ce contraste entre le temps qu’il fait dehors et la menace cyclonique qui se précise. La carte de vigilance des phénomènes dangereux montre que seul le nord de l’île est, encore, épargné. Pas de vent, pas de pluie, pas de houle.
Mais pour combien de temps encore ?

Carte de vigilance phénomènes dangereux du 17 janvier 2018
Seul le nord de l’île est épargné par la pluie, le vent et la houle.
Source : Météo France Réunion

La plaquette des évènements météorologiques dangereux (PDF)

Les compagnies aériennes prennent leurs précautions en annulant les vols d’aujourd’hui et de demain.
Les équipements sportifs, les piscines, les bibliothèques municipales, les jardins botaniques et les musées ferment au public et se préparent à l’arrivée du cyclone (mise à l’abri des équipements).
Les centres aérés et les colonies de vacances n’accueillent plus les enfants dès ce matin et jusqu’à nouvel ordre.
L’université de la Réunion ferme ses portes.
Pour les écoliers, les collégiens et les lycéens se sont les vacances scolaires. S’il y avait eu classe, les écoles, les collèges et les lycées auraient, eux-aussi, cessés d’accueillir leurs élèves.
Les communes ont ouvert des centres d’hébergement, dans des écoles et des gymnases, afin de recevoir les sinistrés.

A midi, Berguitta a perdu en intensité et est rétrogradé en forte tempête tropicale. L’alerte orange est maintenue, car le phénomène se rapproche toujours de l’île.
Si dans le Sud et dans l’Est, les conditions météorologiques se sont dégradées ; à Saint-Denis, le ciel est couvert et il y a un peu de vent. Mais rien d’inquiétant.

Bulletin de Météo France Réunion : A 16 heures, Berguitta se trouve à 500 km des côtes réunionnaises, au secteur Est-Nord-Est, par le point 18.5 Sud et 59.7 Est. La forte tropicale se déplace à 9 km/h dans la direction Ouest-Sud-Ouest. La pression estimée en son centre est de 970 HPA.

De ma fenêtre : Des nuages noirs ont assombri le ciel et le vent souffle un peu plus fort sur Saint-Denis. C’est appréciable car il fait toujours aussi chaud et lourd.

prévision de trajectoire au 17/01/2018 à 16 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Ce soir, les nuages se teintent d’orange. La pluie commence à tomber, mais rien de bien méchant. Par contre dans le sud de l’île, c’est toujours le déluge.
Une fine pluie tombera toute la nuit sur Saint-Denis et il n’y aura aucune rafale de vent.

Jeudi 18 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : La forte tempête tropicale Berguitta se situe à 4 heures locales à 310 km des côtes réunionnaises au secteur Est-Nord-Est par le point 19.9 Sud et 58.5 Est. Elle se déplace vers le Sud-Ouest à 20 km/h. La pression estimée en son centre est de 975 HPA.

De ma fenêtre : Le ciel est gris, il fait sombre et une petite pluie fine arrose Saint-Denis. Il n’y a pas de vent. Sur le Front de Mer, la mer était un peu plus agitée qu’hier, mais rien à voir avec la houle que subissent les côtes Sud et Est de l’île.

prévision de trajectoire au 18/01/2018 à 4 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

A 8 heures, le Préfet de la Réunion a décidé de maintenir l’alerte orange et de ne pas placer la Réunion en alerte rouge. L’alerte orange reste en vigueur jusqu’à la fin de la journée. Les Réunionnais sont invités à se tenir informés de l’évolution de la situation. Berguitta devrait passer au plus près de nos côtes – à plusieurs dizaines de kilomètres au large de Saint-Philippe – entre 15 et 16 heures.
Le temps devrait continuer à se dégrader sur toute l’île, dans la journée, à l’exception de la région Nord. Les autorités déconseillent les déplacements dans le Sud de l’île. La vie économique de l’île continue. Les centres aérés et de vacances pour les enfants sont maintenus fermés. Par précaution, l’aéroport a lui aussi été fermé.

Bulletin de Météo France : A 10 heures Berguitta ne se trouve plus qu’à 185 km des côtes réunionnaises au secteur Est-Nord-Est par le point 20.7 Sud et 57.5 Est. La forte tempête tropicale se déplace vers le Sud-Ouest à 24 km/h. La pression estimée en son centre est de 980 HPA.

De ma fenêtre : En milieu de matinée, la pluie a cessé sur Saint-Denis.

prévision de trajectoire au 18/01/2018 à 10 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

Les conditions météorologiques se sont dégradées dans l’Ouest de l’île et sont de plus en plus difficiles dans le Sud : fortes pluies, rafales de vent, radiers submergés, routes coupées, rivières en crue, inondations, foyers privés d’électricité.
Beaucoup de Réunionnais s’interrogent sur la pertinence de la décision du préfet. Décision qui a provoqué la colère et l’incompréhension sur les ondes et les réseaux sociaux. Ceux qui doivent sortir pour aller travailler s’inquiètent des conditions météorologiques qu’ils doivent affronter.
La polémique s’installe sur les réseaux sociaux car les habitants des régions concernées par les conditions météorologiques dégradées, pestent contre une décision qu’ils jugent dangereuse. Pour eux, le préfet a privilégié le maintien de la vie économique au détriment de la sécurité des citoyens, obligés d’affronter les éléments pour se rendre à leur travail.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De ma fenêtre : Toute l’après-midi est calme sur Saint-Denis, alors que la tempête passe au plus près de nos côtes.
A 18 heures, l’alerte orange n’est pas levée, contrairement à ce qu’avait annoncé le préfet et à Saint-Denis le temps se dégrade. De fortes rafales apportent de la pluie. On ferme toutes les fenêtres, le vent siffle. Des branches tombent sur les routes.

Vendredi 19 janvier 2018

Bulletin de Météo France Réunion : A quatre heures, Berguitta – rétrogradée en tempête tropicale modérée – se situe à 230 km des côtes réunionnaises, au secteur Sur-Sud-Ouest, par le point 23.2 Sud et 54.5 Est. Elle se déplace vers le Sud-Sud-Ouest, à 24 km/h. La pression estimée en son centre est de 982 HPA.

prévision de trajectoire au 19/01/2018 à 4 heures (cliquer pour agrandir)
source : Météo France Réunion

De ma fenêtre : La nuit a été très venteuse. Au réveil, ce n’est pas mieux : rafales, pluie. Des branches jonchent les trottoirs et les routes. Pas de course à pied pour Melba et moi, ce matin. Trop risqué.
En milieu de matinée, quelques rares rayons de soleil tentent de percer l’épaisse couche nuageuse qui surplombe la ville.

Carte de vigilance phénomènes dangereux du 19 janvier 2018
Source : Météo France Réunion

Pour beaucoup de Réunionnais, c’est l’heure du bilan, du nettoyage et des réparations. Si le Nord a été épargné, le reste de l’île a été fortement affecté par les pluies diluviennes et les fortes rafales de Berguitta. Les travaux commencent pour dégager les routes et les remettre en état, rétablir l’eau et l’électricité. Certains habitants ont vu leur jardin et leur maison envahis par l’eau et la boue.
Des politiques se sont emparés de la polémique concernant l’absence d’alerte rouge.
Hier, un homme dont la voiture a été emprisonnée par une coulée de boue, a été emporté. Il n’a pas été retrouvé, malgré les recherches qui ont repris ce matin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’aéroport Roland Garros, le trafic aérien reprend aujourd’hui. Certains vols ont été modifiés.
L’alerte orange a été levée dans la matinée.
Tout le monde espère un rapide retour du beau temps, qui faciliterait le nettoyage et les réparations des dégâts causés par le passage de Berguitta

Publicités

Mais où sont passés les letchis ?

Un « hiver » trop chaud et des pluies trop abondantes ont eu raison de la saison des letchis. Pas ou peu de fleurs sur les arbres donc, pas ou peu de fruits.
Cette année, les étals des marchés ne se sont pas ou très peu couverts des fruits rouges, symboles des fêtes de fin d’année et de l’été austral. Conséquence de cette faible production pour les consommateurs : des prix jamais vus. Une petite consolation tout de même : les letchis sont de qualité et le goût est là !

Fin du mois de décembre, au marché des Camélias, j’aperçois l’unique, le seul marchand de letchis. Mon mari est fou de ces fruits alors je m’approche. Aucune étiquette n’annonce les prix. Mauvais signe. Je demande tout de même au marchand, le prix au kilo. En entendant sa réponse, je manque de m’étrangler : 10 euros le kilo ! Et il m’annonce que ce sont les derniers qu’il vendra. La saison est déjà terminée alors qu’elle vient tout juste de commencer ! Tant pis, à ce prix là, pas question d’en acheter ! Mon mari devra attendre l’année prochaine, en espérant que la récolte soit meilleure que celle-ci. Cette année, pas de letchis à 1 euro le kilo, au plus fort de la récolte !

Si les consommateurs sont frustrés et déçus, pour les producteurs, c’est une catastrophe : baisse de la récolte de 85%, plusieurs semaines de retard pour le début de la récolte, chiffre d’affaire divisé par deux pour certains agriculteurs (lorsque ce n’est pas la faillite pour ceux qui pratiquent uniquement la culture du letchi), emplois saisonniers non renouvelés.
Selon la chambre de l’agriculture, le chiffre d’affaire total de la production de letchis en 2016 s’élevait à 5 millions d’euros (marché local et exportation) avec 3 millions de tonnes de fruits produits. Pour la saison 2017, les prévisions ne sont pas très encourageantes, avec seulement 1,5 millions d’euros de chiffre d’affaire prévu pour 1200 tonnes de fruits produits.
Dans l’est de l’île, la situation est pire que dans l’ouest. Et comme si cela ne suffisait pas, les mangues aussi ont été victimes de la météo. Quand aux longanis, leur récolte ne semble guère plus prometteuse.

Mais pourquoi les arbres n’ont-il pas fleuri cette année ?
Pour pouvoir donner des fleurs, les pieds de letchis et les manguiers doivent subir un stress hydrique durant l’hiver austral. C’est à dire, un manque d’eau. Ce stress permet à ces arbres de déclencher le processus de floraison, dans le but de se reproduire en faisant des fruits. Or, cette année, l’hiver a été trop chaud et trop pluvieux pour que ces arbres stressent suffisamment.
Résultat : peu de stress, peu de fleurs. Et qui dit peu de fleurs, dit peu de fruits !

Arbre à letchis ou pié letchi

Autre conséquence de la rareté des fleurs sur les pieds de letchis en 2017 : le miel de letchis se fera, lui aussi, rare en 2018 !

Heureusement qu’il nous reste les bananes, les ananas, les corossols, les fruits de la passion, les pitayas, les papayes… à condition que la météo, bien pluvieuse depuis deux semaines, ne vienne pas gâcher les récoltes…

Affaire à suivre, donc.

 

 

 

 

 

 

 

Qui sera le roi du jour ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir bien réveillonné à Noël, puis avoir remis ça pour le nouvel an, nous pensions tous laisser notre pauvre estomac se reposer un peu et appliquer l’une des bonnes résolutions prises pour cette nouvelle année : se (re)mettre au sport.
Mais c’était sans compter avec l’Epiphanie et ses multiples galettes ! Alors, tant pis pour le repos de notre pauvre estomac, on attendra le mois de février (quoique… la chandeleur et ses crêpes nous attendent dès le 2 février ! ), mais on peut déjà chausser nos baskets, histoire d’éliminer tous ces copieux repas ! Allez courage !

En France, l’Epiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Si elle a lieu le 6 janvier dans beaucoup de pays, en France – où  ce jour n’est pas férié – elle se fête le premier dimanche qui suit le premier janvier. Depuis le Moyen Âge, il est de tradition, en France, de couper la galette, en famille. Ce gâteau, contenant une fève, est la « galette des rois ». Elle est aussi appelée « galette parisienne ».

Collection de fèves de galette des rois (fabophilie)

Traditionnellement, le plus jeune membre de la famille va sous la table et attribue chaque part de galette à une personne. Celui qui trouve la fève dans sa part de galette devient le roi – ou la reine – de la journée. Il est alors coiffé d’une couronne de papier doré et doit choisir sa reine ou son roi. A ce « roi du jour » d’offrir la prochaine galette ! Car la galette sera ainsi coupée jusqu’à la fin du mois de janvier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la plus grande partie de la France, la galette des rois est faite de pâte feuilletée généralement garnie de frangipane (une crème à base d’amandes). Parfois, la galette est garnie de compote de pomme ou de chocolat.

Part de galette des rois

Dans le sud de la France, le « gâteau des rois » est une brioche – en forme de couronne – parfumée à la fleur d’oranger et contenant des fruits confits. Cette brioche est aussi nommée « galette briochée ».

gâteau des rois
source : wikipédia

A la Réunion, la galette des rois est présente sur les étals des pâtissiers et des boulangers dès la fin du mois de décembre. La tradition est très vivace et la galette des rois à la frangipane reste la préférée des Réunionnais. 80% des galettes vendues sont des galettes à la frangipane. Pour innover et concurrencer la grande distribution – qui propose des galettes avec différents goûts – les artisans boulangers réinventent la galette des rois. Frangipane parfumée à la vanille, au letchi, au caramel beurre salé, aux fruits de saison… Revisiter ce classique, sans dénaturer la galette et tout en respectant la tradition, est la problématique à laquelle se confrontent les artisans boulangers.

Un sondage réalisé en 2014 révélait que 97 % des français perpétuent cette fête.  70 % d’entre eux choisissent une galette à la pâte feuilletée et à la frangipane (surtout dans la moitié nord de la France), 11% préfèrent une galette à base de brioche (surtout dans le Sud), alors que seulement 8 % optent pour une galette à la pâte feuilletée et à la pomme. 9 % consomment plus de cinq galettes pendant le mois de janvier.
Côté fève, 68 % s’arrangent pour donner la fève aux plus jeunes (histoire d’éviter la crise de larmes lorsque le petit dernier n’est pas couronné roi !)

Carte de la répartition géographique de la galette parisienne et de la galette briochée en France, selon les départements
Légende :
Vert foncé : Galette des rois à 100 %.
Vert clair : Galette des rois entre 50 et 75 %.
Orange foncé : Gâteau des rois à 100 % (≈)
Orange clair : Gâteau des rois entre 50 et 75 %.
Source : Wikipédia

Expressions :

Trouver la fève du gâteau : faire une trouvaille, une découverte avantageuse, une heureuse rencontre.
Gagner / avoir la fève : obtenir un avantage, réussir.
Avaler la fève avec le gâteau : laisser passer sa chance sans s’en apercevoir.

Le réveillon de Noël à la Réunion vu par le Letchi

Vous souvenez-vous du Letchi Amer ? Je vous avez parlé de ce youtubeur dans cet article. Il dépeint la Réunion, les Réunionnais et les traditions locales avec un regard tour à tour plein d’humour, de cynisme et de dérision.
Aujourd’hui, pour cette veille de Noël, je vous propose deux de ses vidéos humoristiques. Comme à son habitude, c’est avec beaucoup de malice, qu’il évoque – dans la première vidéo – les préparatifs de Noël dans une famille réunionnaises. Dans la seconde, il aborde les « spécificités » du réveillon de Noël réunionnais.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur son blog pour toujours plus de vidéos.

Joyeux Noël à tous !

Baleines à l’horizon !

source image : Wikipédia

Pour la première fois, il y a une semaine, j’ai eu la chance d’assister au spectacle offert par deux baleines. La mère et son petit soufflant et sautant. Fascinant. Malheureusement, impossible de prendre des photos souvenirs avec un téléphone portable. Les baleines étaient trop éloignées pour mon petit zoom et pour une fois je n’avais pas mon appareil photo. J’enrageais ! Pour ma défense, j’étais juste allée chez le vétérinaire pour récupérer des médicaments pour l’un de mes chats et je ne m’attendais pas à contempler des baleines !
Et comme tous ceux qui se trouvaient au bon endroit au bon moment, j’étais fascinée !

Et ce matin, pendant mon entrainement de course à pieds, rebelote ! Des jets apparaissent au-dessus de l’océan, des masses sombres affleurent à la surface. Des cyclistes et des coureurs s’arrêtent, tendent le bras vers l’horizon. Je manque de me tordre les chevilles sur le sentier à scruter l’océan au lieu de regarder où je pose mes runnings. Evidemment, je n’ai pas mon appareil photo ! (Ben, en même temps, je ne l’amène pas avec moi lorsque je cours ! Pas très pratique !)

C’est en effet, LE moment de l’année où il faut scruter l’océan. Car de mai à octobre, la période est propice à l’observation des baleines à bosses. Celles-ci viennent s’accoupler ou donner naissance à leur baleineau dans les eaux réunionnaises. Eaux « chaudes » pour des baleines, alors que nous sommes en plein hiver austral ! Pendant quelques semaines, mères et petits restent proches des côtes de la Réunion. Une fois le baleineau prêt, mères et petits entreprennent le long voyage vers les eaux glacées de l’Antarctique, où elles passeront « l’été ». Un sacré voyage de plus de 25 000 kilomètres tout de même !

Si de nombreux Réunionnais et touristes se contentent d’observer les baleines à bosses depuis les côtes, certains ont envie d’aller au plus près de ces mammifères marins. Certains professionnels de la mer proposent de vivre cette rencontre unique et privilégiée dans le respect de l’environnement et des espèces marines. C’est dans ce but que les autorités ont mis en place charte d’approche et d’observation responsables des mammifères marins et des tortues marines de la Réunion ainsi que le label Observation Certifiée Responsable des Cétacés à La Réunion (O²CR).

Si vous décidez de vous passez d’un professionnel de la mer et d’aller par vos propres moyens d’aller observer au plus près ces géants des mers – et même si le spectacle est magnifique – gardez tout de même vos distances et veillez à ce que l’embarcation ne se trouve jamais en travers de leur trajectoire. Sans cela, vous risquez de voir atterrir sur votre frêle esquif, une baleine de plus de tente tonnes ! Soyez d’autant plus prudent, s’il s’agit d’une mère et de son petit. Si celle-ci sent son petit en danger ou qu’elle-même se sent menacée, elle peut riposter.

Dans tous les cas, ne prenez pas de risques, restez à bonne distance, sous peine d’une grosse frayeur (dans le meilleur des cas) :

Pour plus d’informations sur les cétacés de la Réunion, cliquez ici !

 

 

 

Miam, des goyaviers !!

goyaviers mûrs
La saison des goyaviers est de retour et fait le bonheur des gourmands. Sur les étals des marchés forains s’alignent des barquettes de petits fruits d’un beau rouge profond.
A la Réunion le terme de « goyavier » vaut à la fois pour les fruits et pour la plante qui les produit.

Originaire d’Amérique du Sud, ce petit arbre fruitier a été introduit à la Réunion en 1818 pour la saveur de ses fruits. Le climat de l’île lui ayant plu, il s’est développé jusqu’à coloniser les sous-bois. Il est aussi une espèce pionnière des coulées de lave, empêchant par sa présence la croissance des plantes indigènes et donc, nuisant au bon processus de recolonisation. Il est aujourd’hui considéré comme une espèce invasive.

cueillette

Mais, paradoxe – alors que le goyavier est considéré comme envahissant et menaçant pour les espèces indigènes avec lesquelles il entre en compétition – ses fruits, à la fois acidulés et sucrés et d’un rouge pouvant aller jusqu’au bordeaux lorsqu’ils sont bien mûrs, sont très prisés des Réunionnais. A chaque saison des goyaviers (de février à octobre), les familles se rendent dans les sous-bois afin de cueillir un maximum de fruits. Et les récoltes sont souvent impressionnantes, car c’est avec des seaux remplis à ras bord que chacun revient.
Les fruits seront dégustés crus ou préparés en gelées, confitures, sorbets, tartes, gâteaux, jus de fruits, crème, coulis, punch ou encore rhum arrangé.

récolte vite engloutie
Le bois du goyavier est utilisé pour faire des palissades, des meubles, des objets décoratifs.

bd836-arabesque2Rhum arrangé goyavier

Ingrédients :
– 1 kilo de goyaviers à maturité (rouges mais pas trop et encore fermes sous les doigts)
– 3 litres de rhum blanc (rhum charrette)
– 250 grammes de sucre de canne
– 2 gousses de vanille Bourbon (facultatif)

Préparation :

– Après avoir soigneusement lavé et égoutté les goyaviers, les étêter et les couper en deux.
– Dans un grand bocal hermétique, mettre les goyaviers coupés et le sucre. Si l’on souhaite rajouter une note vanillée à la préparation, couper les gousses de vanille en deux dans le sens de la longueur et les mettre dans le bocal.
– Verser le rhum sur les fruits et le sucre.
– Laisser macérer dans un endroit frais et à l’abri de la lumière pendant trois mois.

Variante :

Pour un rhum arrangé plus sucré que le précédent, il suffit de choisir des fruits très mûrs. La recette est la même que plus haut sauf en ce qui concerne de temps de macération qui passe à un mois. A la fin de cette période de macération :

– Retirer les fruits de l’alcool afin de les écraser à la fourchette dans un tamis.
– Verser le jus obtenu dans le bocal et jeter la pulpe.
– Goûter pour éventuellement rectifier le dosage de sucre.
– Laisser macérer encore un mois.

Attention, cette version plus sucrée est aussi plus sournoise que la précédente ! Alors à consommer avec modération et, de préférence, dans de petits verres à rhum.

BONNE DEGUSTATION !!!

goyaviers

bd836-arabesque2Confiture de goyavier

Ingrédients :
– 1,5 kilo de goyaviers
– 1 kilo de sucre de canne
– eau
– 1 gousse de vanille Bourbon

Préparation :

– Après avoir soigneusement lavé et étêté les fruits, les couper en morceaux.
– Recouvrir les fruits d’eau et les faire cuire à feu moyen, pendant 30 minutes.
– Retirer la préparation du feu et la passer au presse-légumes manuel afin de retirer les pépins.
– Dans une marmite, mélanger le sucre et la purée de fruits.
– Couper la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur et la mettre dans la marmite.
– Faire cuire à feu vif jusqu’à ébullition, puis à feu doux pendant 45 minutes afin que la préparation épaississe.
– Verser la confiture chaude dans des pots préalablement stérilisés à l’eau bouillante. Refermer immédiatement les pots et les retourner jusqu’à refroidissement complet.

BON APPETIT !!!

goyaviers coupés

Bonne fête papa !

bonne_fetes_papa 2

Après les mamans, ce sont les papas que l’on célèbre aujourd’hui.
Jamais à cours d’idée, les enseignants font réaliser à leurs élèves des cadeaux plus originaux les uns que les autres : cendriers en pâte auto-durcissante, coquetiers, cadres photos, porte-clefs, tee-shirts, tasses… et j’en passe !
Les plus grands cassent leur tirelire pour offrir à leur papa une cravate, un stylo, une bouteille de vin (ou de champagne), un livre, une boîte de chocolats… en fonction des goûts de leur père.
Encore une fois, c’est autour d’un bon repas que la famille se réunira pour honorer les papas et les remercier pour leur protection, leur amour et leur dévouement à leur famille.

bonne_fetes_papa 4

Les origines de la fêtes des pères

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fête des pères n’est pas récente. En effet, dans les pays catholiques, les papas sont célébrés dès le Moyen-Âge, le 19 mars, jour de la Saint-Joseph (le père adoptif de Jésus).
En 1889, le pape Léon XIII, fait de Saint-Joseph, le patron des pères de famille et des travailleurs. Les enfants offraient alors à leur père des fleurs ou de petits cadeaux.
En France, la fête des pères (non religieuse) est lancée par la société Flaminaire, marque bretonne de briquets, en 1949. L’entreprise estimait que cette fête serait une bonne occasion pour offrir des briquets aux papas. Une façon comme une autre d’augmenter les ventes de la société !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si la fête des pères a été instaurée en 1952 en France, elle n’a cependant jamais été officialisée. Ainsi, bien qu’elle apparaisse sur les calendriers et qu’elle soit fêtée le troisième dimanche de juin, elle n’est en rien une fête officielle, contrairement à la fêtes des mères.

affiche fête des pères  affiche fête des pères affiche fête des pères

Cette fête, qui devint rapidement populaire et incontournable, a pour symbole la rose rouge lorsque le père est vivant et la rose blanche lorsque celui-ci est décédé.

bonne_fetes_papa 3

Quelques expressions avec « papa » :

En français :

* papa poule : père qui s’occupe beaucoup de ses enfants, qui les protège, comme une poule avec ses poussins.
* papa gâteau : père généreux, attentionné avec ses enfants, qui cède facilement à tous leurs caprices.
* fils / fille à papa : fils / fille de riche

En créole réunionnais :

* Kalbass amer i suiv la rassine (La calebasse amère suit la racine) : Tel père, tel fils

bonne_fetes_papa