Le Nord de la Réunion se met au vert

Depuis plus d’une dizaine d’années maintenant, les villes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne, dans le cadre de la CINOR (Communauté Intercommunale du Nord de la Réunion) ont mis en place le tri sélectif.

fleche_110 Les bacs jaunes et gris

Pour cela des bacs gris pour les déchets ménagers et des bacs jaunes pour les emballages recyclables en papier, en carton et en plastique ont été distribués aux particuliers et aux logements collectifs.

poubelles de tri

Une campagne de sensibilisation a été nécessaire afin d’apprendre aux habitants à trier leurs déchets et en particulier, les déchets recyclables. En effet les gens avaient du mal à savoir quels types d’emballages il fallait mettre ou non, dans les poubelles jaunes. Pour remédier à cela, des prospectus ont été distribués, des affiches ont été fixées dans les locaux poubelles des immeubles et des spots télévisés ont été diffusés. Car certains emballages ne sont pas encore recyclés à la Réunion, comme les briques de lait ou de jus – qui contiennent à la fois du carton, du plastique et de l’aluminium et qui fermentent à cause de la chaleur – ou les petits emballages en plastique (pot de yaourt par exemple) dont le recyclage n’est pas rentable.

affiche d'information

Dans certains hypermarchés, des poubelles de tri ont été installées dans les galeries commerciales et les parkings, invitant les clients à trier leurs déchets au lieu de tous les jeter dans la même poubelle.
Ces poubelles sont composées de trois parties : « plastiques » (qui reçoivent surtout les bouteilles en plastiques), « papiers et journaux » et « autres déchets » (pour les mouchoirs ou serviettes en papier par exemple).

poubelles de tri supermarché

fleche_110 Les bornes pour le verre

Dans les différents quartiers des villes, des bornes pour le verre ont été installées afin d’éviter que les bouteilles et les bocaux ne soient jetés dans les poubelles jaunes. Là encore, les municipalités ont dû sensibiliser les habitants afin d’éviter que des ampoules en verre, des assiettes ou des pots en céramique soient mis dans les bornes pour le verre.

container à verre

fleche_110 Les déchetteries

Le nombre de déchetteries sur la ville de Saint-Denis est aujourd’hui de six. Sainte-Marie et Sainte-Suzanne, étant des villes plus petites, en comptent deux chacune. Elles ont été aménagées de façon à faciliter l’accès aux containers de tris par les véhicules des particuliers.

Containers pour les cartons.

Containers pour les cartons.

Bennes pour les encombrants ou les déchets verts.

Bennes pour les encombrants ou les déchets verts.

Bornes pour le verre, le tissus, le papier et le plastique.

Bornes pour le verre, le tissus, le papier et le plastique.

fleche_110Les bornes de tri

De plus, les grandes surfaces et les magasins de bricolage installent à leur entrée, des bornes de tri pour les piles, les ampoules et depuis peu pour les cartouches d’encre, les petits appareils électroménagers et les téléphones portables. C’est pratique. Plus besoin de faire un détour à la déchetterie lorsque l’on a juste une ou deux petites choses à jeter. Il suffit de les emmener avec soi en allant faire les courses !

                    poubelle pour ampoules  recyclage

fleche_110 Les ressourceries

Les ressourceries ont pour vocation de collecter les objets inutilisés, de les valoriser par le réemploi, de les vendre et de sensibiliser à la réduction des déchets.
A Sainte-Clotilde, La Ressourcerie Léla, a demarré ses activités depuis juin 2012 : Des palettes de chantier, récupérées en déchetterie ou sur les trottoirs, sont transformées en meuble, des machines à laver et des ordinateurs, en panne, retrouvent une seconde vie.
Une bonne façon de réduire les déchets !

ressourcerie

fleche_110 Les bornes enterrées

Depuis le début de l’année, vingt-sept bornes enterrées ont été installées (dix-neuf bornes pour Saint-Denis, cinq à Sainte-Marie et trois à Sainte-Suzanne, à titre expérimental pour l’instant) en bas de résidences.
Trois bornes sont systématiquement installées (une borne pour les déchets ménagers, une borne pour le verre et une borne pour les déchets recyclables). Elles permettent de remplacer les rangées de bacs gris et jaune (souvent mal fermés car trop remplis) devant les immeubles.
Avantages de ces bornes : fini les odeurs dans des locaux poubelles insalubres (les bornes ont un système qui permet de retenir les odeurs), les poubelles dégradées ou incendiées (les bornes sont ignifugées et ne peuvent donc pas prendre feu).

les trois bornes enterrées

Autre avantage, elles permettent de stocker l’équivalent de dix bacs de cinq cents litres. Du coup, les bornes enterrées sont vidées seulement une fois par semaine, contre trois fois par semaine pour les poubelles grises.
Les camions n’ont qu’a se raccorder aux bornes, les soulever et les vider, ce qui facilitent d’autant plus le travail des agents. vidage d'une borne enterrée

fleche_110 L’énergie solaire

La Réunion est une île tropicale, donc, il y fait beau toute l’année. Aussi, certains immeubles ont été équipés de panneaux solaires, tout comme le sont aujourd’hui la plupart des maisons individuelles.
Bien que cela reste encore exceptionnel, de plus en plus d’habitats collectifs s’équipent en panneaux solaires afin de réduire leur facture électrique.

panneaux solaires

Un hyper marché de Sainte-Marie a installé des panneaux solaires sur son parking. Ces ombrières photovoltaïques ont un double avantage : elles protègent les voitures des clients du soleil tout en produisant de l’électricité qui sert à alimenter la grande surface.
D’ailleurs, tous les hypers marchés de cette chaîne ont installé des ombrières photovoltaïques sur leur parking et cela dans différentes villes de l’île.

ombrières photovoltaïques  production énergie solaire

fleche_110 Des toitures végétalisées

A Sainte-Marie, un nouveau quartier sort de terre. Sur les toits de certaines habitations ou de bâtiments de bureaux, on peut apercevoir de la végétation. Ces toitures végétalisées sont récentes à la Réunion car jusqu’à présent il n’y en avait pas. Pourtant sous les tropiques, la toiture végétalisée est un vrai atout : isolation thermique et phonique, réduction de la température intérieure des bâtiments en cas de fortes chaleurs (ce qui est souvent le cas ici !) et donc économies d’énergie (réduction de l’utilisation de climatiseurs), protection aux ultraviolets et aux rayonnements thermiques solaires des matériaux d’étanchéité qui recouvrent le toit, production d’oxygène et absorption de gaz carbonique par les plantes  (et donc réduction de l’effet de serre), drainage des eaux de pluies et réduction du ruissellement ce qui permet d’éviter les inondations (l’eau de pluie est retenue par les plantes qui l’évacuent par évapotranspiration), développement de la biodiversité…

Toit végétalisé toiture végétalisée 2

fleche_110Des éoliennes à Sainte-Suzanne et à Sainte-Marie

Depuis 2005, une ferme éolienne a été installée sur la zone la plus exposée aux alizés (qui sont de forts vents soufflant d’Est en Ouest) à Sainte-Suzanne. Grâce aux alizés, les trente-sept éoliennes permettent d’alimenter une fois et demi cette commune de plus de 20 000 habitants.
Un autre parc a été aménagé sur la commune de Sainte-Marie. Plus petit que celui de Sainte-Suzanne, il ne compte que neuf éoliennes et permet d’alimenter 7 000 foyers.
Aujourd’hui d’autres villes de l’île suivent ce modèle et installent des parcs à éoliennes.

éoliennes ste suzanne

fleche_110 Des bus propres pour Saint-Denis

Au niveau des transports en commun, les Dionysiens ont vu apparaître, au dernier trimestre de l’année dernière, des bus hybrides, moins gourmands en carburant, moins polluants et plus silencieux. Le réseau de la ville s’est d’abord équipé de six bus de douze mètres de long à titre d’essai. Puis, en début d’année, ce sont douze nouveaux bus propres articulés de dix-huit mètres de long qui ont été affectés à la ligne la plus empruntée de la ville.

bus hybride 2 bus hybride

fleche_110 Le verger pédagogique de Saint-Denis

Autre projet qui va bientôt voir le jour à Saint-Denis : le verger pédagogique d’une surface totale de 2000 m2 (il est actuellement en travaux et sera ouvert au public dans le courant de l’année 2014)
Dans le potager, les enfants et leur famille pourront cultiver des plantes aromatiques, des plantes médicinales, des fruits et des légumes (dont des « légumes lontan »). Dans le verger, des arbres fruitiers tropicaux seront plantés.
Les enfants seront aussi initiés à l’environnement, à la culture biologique et ils pourront observer des écosystèmes grâce à la mise en place de nichoirs pour les oiseaux, ou les chauve-souris, et d’abris pour les insectes.

verger pédagogique

SOURCES :
CINOR
Région Réunion
Mairie de Saint-Denis
Sodiparc
CRDP de la Réunion
Ville, rail et transports
La Ressourcerie Léla
Zinfos974
Linfo.re

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s