Bisik’ la monté !

bichiques

Chaque année en été, on croise sur le bord des routes, des vendeurs de bichiques.
Les bichiques ? Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des alevins de poissons – d’environ 30 mm – qui sont pêchés à l’embouchure des rivières. Les pêcheurs de bichiques utilisent des vouves (= nasses) fabriquées avec les nervures centrales de feuilles de cocotier. Les alevins, en voulant remonter les rivières, se retrouvent emprisonnés dans les vouves qui ont été placées stratégiquement à l’embouchure des rivières, dans des canaux tracés par les pêcheurs.

Pêche et braconnage
Les bichiques sont un plat de luxe à la Réunion et le kilo peut-être vendu jusqu’à 50 euros ! Évidemment cela n’est pas à la portée de toutes les bourses, alors certains s’improvisent pêcheurs de bichiques ou se rabattent sur les bichiques congelés. Il y a quelques années, des petits malins ont même tenté de vendre des bichiques congelés en les faisant passer pour des alevins fraîchement pêchés !
Le problème, qui est toujours le même en fait, c’est que les bichiques – étant très convoités – se retrouvent menacés par la surpêche et le braconnage. Car il existe dans les faits plus de pêcheurs de bichiques que d’inscrits à la fédération de pêche, malgré des arrêtés préfectoraux qui réglementent cette pêche et des sanctions en fonction des infractions constatées.
Les bichiques étant les alevins de deux espèces de poissons (le cabot à bouche ronde – qui est endémique des Mascareignes – et le cabot à bec de lièvre), celles-ci ont connu un important déclin de leur population et se trouvent sur la liste des espèces quasi-menacées de disparition (ce qui signifie « espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourraient être menacées si des mesures spécifiques n’étaient pas prises ») de l’UICN (Union Internationale de Conservation de la Nature) depuis 2010.

Cycle de vie de ces poissons
Les adultes vivent et se reproduisent en eau douce. Après l’éclosion des oeufs, les larves sont emmenées par les courants, jusqu’à la mer, où les petits vont se développer durant quelques mois. Puis, les larves vont retourner aux rivières afin de se métamorphoser en juvéniles puis en adultes.
Ces larves sont capables, grâce à leur ventouse ventrale, de remonter des cascades de plusieurs mètres de haut. Ce qui explique qu’on les rencontre jusqu’à 1000 mètres d’altitude.
C’est au moment de leur remontée en eau douce ( dès le mois d’octobre à la nouvelle lune), lorsque les alevins se regroupent à l’embouchure des rivières, qu’ils sont pêchés massivement.

cycle de vie bichiques copie

Cycle biologique du bichique
source : ARDA (dossier pédagogique)

 

Proverbe réunionnais

« poisson i mang’ bisik' » (le poisson mange les bichiques) = la raison du plus fort est toujours la meilleure.

Le saviez-vous ?

* En créole réunionnais « bichique » se prononce « bisik' »
* Le mot « bichique » vient du malgache « bitsika » et signifie « frétillement » ou « petit poisson ».
* Le mot « vouve » vient du malgache « vovo » et signifie « nasse ».

poisson_040Recette

Je vous propose – malgré toute ma prose précédente – la recette du cari bichiques.
Vous pouvez faire comme moi, les acheter surgelés (à une dizaine d’euros le kilo, cela est plus abordable, et raisonnable, que les bichiques frais). C’est tout aussi bon ( malgré ce que disent certaines personnes) et cela ne participe pas à la réduction de la population du cabot à bouche-ronde, vu que les alevins proviennent de différents océans.
De plus, c’est un cari que je cuisine très, très, très rarement ! La preuve : ma fille n’en a mangé que deux en dix ans !

Cari bichiques

cari bichiques

Pour 4 personnes
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 20 minutes

Ingrédients

500 gr de bichiques
1 morceau de gingembre
6 tomates
4 oignons
4 gousses d’ail
1 cuillère à café de curcuma
1 à 4  petits piments (selon les goûts)
une branche de thym
du sel
du poivre
de l’huile

Déroulement

– Laisser tremper les bichiques dans de l’eau salée pendant pendant 2 minutes.
– Les rincer à grande eau 3 à 4 fois.
– Bien égoutter les bichiques.
– Émincer les oignons.
– Piler ensemble l’ail, le gingembre, le(s) piment(s), le sel et le poivre.
– Couper les tomates en dés.
– Dans de l’huile chaude, faire dorer les oignons puis rajouter les ingrédients qui ont été pilés ainsi que la branche de thym.
– Rajouter le curcuma et les tomates. Bien remuer.
– Laisser mijoter 10 minutes.
– Verser les bichiques et remuer délicatement.
– Laisser mijoter encore 5 minutes, à couvert.
– Faire réduire la sauce en laissant cuire, à découvert, 5 à 10 minutes.

A servir avec du riz, des haricots rouges (ou des lentilles) et un rougail.

assiette cari bichiques

BON APPÉTIT !!!

sources

UICN (Union Internationale de Conservation de la Nature)
Fédération Départementale Pêche 974

ARDA (Association Réunionnaise de Développement de l’Aquaculture)

6 réflexions sur “Bisik’ la monté !

  1. Pingback: Mon ABCdaire de la Réunion | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

  2. Pingback: Les Réunionnais et la mer | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

  3. Pingback: Un carry bichique qui ne passe pas | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

  4. Pingback: La pêche aux bichiques | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s