L’Etang du Gol

Je vous propose une randonnée, à faire en famille, dans l’ouest de l’île. Si vous aimez les oiseaux, vous aurez peut-être la chance d’en croiser car l’Etang du Gol est le principal lieu d’hivernage des oiseaux limicoles migrateurs et des oiseaux d’eau (poule d’eau, héron strié). Mais il faut être patient, car ils sont bien cachés dans la végétation.
Nous avons eu la chance de les entendre, mais nous ne les avons pas vus. Après, il est vrai que nous ne sommes pas restés à attendre qu’ils sortent de leur cachette (surtout avec Melba qui fouinait dans les herbes hautes !)

Cliquer sur la carte pour agrandir

Pour se rendre au point de départ de la randonnée :

Direction l’ouest de l’île. En venant de Saint-Denis, prendre la seconde sortie de l’Etang-Salé vers le front de mer, puis aller vers la gauche. Rouler en suivant une piste cyclable jusqu’à un pont qui enjambe la route. Juste avant le pont, tourner à droite, sur une route de gravier. Aller jusqu’à la barrière.

Dénivelé :  10 mètres
Distance : 6 Kilomètres
Difficulté : facile
Durée : 1 h 30 à 2 h 00 en boucle

Conseils : Prévoir un chapeau, de la crème solaire et de l’eau, car en été, la chaleur est vite intenable (même dans les chaussures ça chauffe !). Préférer la saison fraiche (en ce moment c’est l’idéal !)

Point de départ de la randonnée

En partant du parking, il existe trois voies qui mènent vers l’Etang du Gol : Un sentier très sablonneux qui longe la mer ; une piste de service en gravier ; et entre les deux, un sentier plus ombragé que le premier.
Nous avons opté pour le sentier qui longe la mer à l’aller. Après un début de marche à l’ombre des arbres, nous arrivons sur une piste sablonneuse bordée de galets, qui nous mène à un estuaire. Lorsque la marée est basse, il est possible de le traverser pour rejoindre le sentier qui est sur l’autre rive.

Nous continuons sur le sentier qui longe la côte et un petit vent frais nous rafraîchit. Nous admirons les plages de galets et la mer houleuse. Quelques galets empilés témoignent du passage d’artistes Land Art et me rappellent les installations vues lors de la randonnée à la Pointe de la Table.
Après une marche sur le sable chaud (fatiguant pour les jambes !) et au soleil, nous bifurquons pour rejoindre le sentier central, puis la piste de service.

Un petit chemin sur la gauche nous emmène vers l’étang. La végétation est dense. Nous devinons l’immense étang à travers les feuillages. Nous entendons des cris d’oiseaux (des canards ?), mais nous n’avons pas la chance de les voir.

Au retour, nous empruntons la voie de service. La marche y est moins pénible que sur le sentier sablonneux qui borde la mer. Mais le soleil nous fait rejoindre bien vite le sentier du milieu, plus ombragé.

Publicités