lé fôtes d’ortograf

Adoration pour les uns, chemin de croix pour les autres,  l’orthographe – sacrée pour tous – est un sujet qui déchaîne les passions. Tout le monde a un avis sur la question. Mais pour les deux professeurs que je vous présente aujourd’hui, il ne s’agit peut-être que d’un énorme malentendu…
Dans leur conférence-spectacle « la convivialité ou la faute d’orthographe », Arnaud Hoedt et Jérôme Piron remettent en question le dogme orthographique. Grâce à eux, on prend conscience que l’orthographe française – un vrai casse-tête pour tout le monde, écoliers francophones ou étrangers apprenant le français – est tout sauf logique. On prend aussi conscience que les racines de l’orthographe sont plus fantasmées que l’on veut bien l’admettre. Cette conférence-spectacle amuse et interroge sur notre attachement à cette orthographe.

Surnommés « Les deux belges qui veulent simplifier la langue française » (pas « simplifier », corrigent-ils, mais faire preuve d’esprit critique, se demander si tout se vaut dans l’orthographe française) ces deux anciens professeurs de français souhaitent transmettre le travail des linguistes de toute la francophonie. Pas la « langue française », seulement son orthographe. Car l’orthographe, ce n’est pas la langue, c’est juste le code graphique qui permet de la retranscrire. Ces deux professeurs se sont lancés dans un combat : nous interroger sur l’orthographe. Depuis l’enfance, on nous inculque qu’il faut la respecter. Mais est-elle elle-même, avec ses absurdités et ses règles arbitraires, respectable ?

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron sont linguistes de formation. Ils ont enseigné pendant quinze ans dans la même école. En 2016, ils écrivent et mettent en scène le spectacle « La Convivialité », au Théâtre National de Bruxelles. Ce spectacle conférence qui traite de la question du rapport dogmatique à l’orthographe, tourne depuis trois ans dans toute la francophonie. En 2017, ils publient l’ouvrage « La faute de l’orthographe », aux éditions Textuel. Arnaud Hoedt et Jérôme Piron ont écrit pour dédramatiser, pour réfléchir ensemble et parce qu’ils ont toujours pensé que l’Académie Française avait un vrai potentiel comique.

Ils se définissent comme des « Linguistes dilet(t)antes. Pédagogues en (robe de) chambre. Tentent de corriger le participe passé. Écrivent des trucs. Vrais-Faux Comédiens. Bouffeurs d’Académicien ». A la question « est-ce que ça se dit ? « , Arnaud et Jérôme répondent invariablement « oui, tu viens de le faire ».

Reportage et entretien sur TV5 monde :

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s