La Fournaise toujours en éruption

Retour sur les deux dernières semaines de l’éruption du Piton de la Fournaise.
Mais avant de reprendre là où je vous avais laissés dans ce précédent article, je vous propose de visionner ces deux petits films datés du premier jour de l’éruption. Les images sont sublimes et le spectacle que nous offre le Piton de la Fournaise est encore plus spectaculaire la nuit.

 

Dimanche 29 avril 2018 :  J2 de l’éruption

Trois des bouches éruptives continuent à cracher leur lave alors que l’intensité du trémor reste stable après une diminution durant les premières 14 heures.
« Seules quelques fluctuations de faible amplitude ont été observées, et sont à mettre en relation avec des modifications morphologiques au niveau du site éruptif », soit l’édification de cônes volcaniques, annonce l’Observatoire Volcanologique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au deuxième soir de l’éruption, beaucoup de Réunionnais ont profité du week-end pour venir admirer la lave, quitte à se garer de manière parfois anarchique. Selon les témoignages, certains automobilistes ont dû patienter plus de 4h30 pour pouvoir faire les moins de 10km qui les menaient jusqu’à la sortie du parking ! Les voitures voulant sortir se sont retrouvées bloquées, à cause de véhicules mal garés. Les voitures ne pouvant se croiser, en cas d’incident une évacuation aurait été difficile par les secours.

La préfecture avait pourtant lancé un appel au civisme sur Twitter, demandant aux automobilistes de ne pas se garer sur la route forestière :

Aucun gendarme à l’horizon, contrairement à de précédentes éruptions où ils étaient mobilisés pour réguler la circulation depuis Bourg Murat à l’entrée de la route forestière mais aussi sur site.

Lundi 30 avril 2018 :  J3 de l’éruption

L’éruption se poursuit ce lundi avec une intensité du trémor volcanique relativement stable ces dernières 48 heures.  Selon les dernières reconnaissances aériennes, la coulée principale s’étend désormais sur environ 2,6 kilomètres. Après avoir rencontré un rempart, elle s’est orientée vers l’Est et s’est refroidie ce matin.

Les trois évents sont toujours actifs au sud du Cratère Rivals, en amont des nouvelles coulées observées ce jour. L’évent le plus au nord laisse échapper deux fontaines de lave d’une quinzaine de mètres. L’évent le plus au sud – constitué d’un cône qui ne dépasse pas cinq mètres de haut – est presque complétement fermé et laisse échapper des fumeroles soufrées. Le cône central – le plus actif – s’est creusé sur 30 à 40 mètres de long et s’est hissé entre 10 et 15 mètres de hauteur. Il est occupé par un lac où de grosses bulles de lave sont visibles, donnant des fontaines lorsqu’elles explosent. Trois bras de coulées s’en échappent. En fin de matinée, les deux bras de coulées les plus à l’est n’ont pas parcouru plus de 150 m alors que celle la plus à l’ouest contourne par l’est le Cratère Cassien et a parcouru environ 1,2 km.
Les débits de surface estimés à partir des données satellites sont de 4.3 ± 1.5 m3/s.
Aucune déformation significative n’a été enregistrée sur le cône terminal et deux séismes volcano-tectoniques sommitaux ont été enregistrés ces dernières 24 heures sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

Ce lundi 30 avril 2018, d’importants ralentissements se sont formés sur la route des Plaines. Il fallait s’armer de patience pour arriver jusqu’au parking Foc-Foc. A chaque éruption, les mêmes ennuis : avec l’affluence des spectateurs, les places sont chères sur la route forestière.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

mardi 1er mai 2018 :  J4 de l’éruption

Au quatrième jour de l’éruption du Piton de la Fournaise, l’intensité du trémor volcanique reste stable. Les débits de surface estimés à partir des données satellites, étaient de l’ordre de 1 à 3 m3/s pour cette journée. Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré ces dernières 24 heures sous l’édifice du Piton de la Fournaise. Cependant, les capteurs de déformation de l’Observatoire ont relevé un très léger dégonflement du volcan lié à l’évacuation du magma de son réservoir superficiel en direction de la surface. Sur le site éruptif, des dépôts de soufre ont fait leur apparition – conséquence des dégazages importants en amont de la fissure – offrant un véritable camaïeu de jaunes où les fumerolles sont toujours très actives.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique surveillent de près le Piton de la Fournaise, et cela depuis le début de l’éruption. Ils s’approchent au plus près de la lave a plus de 1100° afin d’effectuer des prélèvements durant toute la durée de l’éruption. Revêtus d’une combinaison de protection, ils prélèvent la lave directement dans la coulée, deux à trois fois par semaine, afin de connaître sa composition au moment où elle sort. Il est donc indispensable qu’elle soit prélevée à la plus haute température possible.
L’échantillon est refroidi dans de l’eau afin qu’il ne perde pas ses propriétés chimiques au contact de l’air. Les scientifiques appellent cela « tremper l’échantillon ». Celui-ci est ensuite envoyé à Clermont Ferrand pour y être analysé. Cela permettra aux scientifiques d’estimer son ancienneté, de connaître le niveau de remplissage du réservoir, de savoir si le magma est issu du réservoir principal ou d’une poche superficielle et de déterminer la profondeur à laquelle s’est formé et a été entreposé le magma.

prélèvement de lave
source image : @ObsFournaise

A peine refroidie, la lave durcit et devient friable. Ces coulées refroidies de lave cordée sont peu épaisses et cachent du vide. Marcher dessus représente un danger, la lave pouvant se briser sous le poids d’une personne, entraînant sa chute dans une atmosphère extrêmement chaude et soufrée.

Jeudi 3 mai 2018 :  J6 de l’éruption

L’intensité du Trémor éruptif est toujours stable avec des débits de surface estimés à 1 m3/s. Un léger dégonflement volcan continue a être enregistré. L’activité éruptive se concentre sur le cône central alors que celui plus en amont n’a plus qu’une activité sporadique.

Vendredi 4 mai 2018 : J7 de l’éruption

Le léger dégonflement du volcan indique que le volume du magma qui sort du réservoir est supérieur au volume de magma qui le réalimente. Les débits de surface estimés à partir des données satellites étaient compris entre 1 et 3,5 m3 par seconde.

Bilan de l’activité volcanique pour le mois d’avril :
– 2362 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux.
– 12 séismes profonds (plus de 2 km de profondeur).
– 414 effondrements dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué.
– 33 séismes locaux sous l’île, côté Piton des Neiges.
– 2 séismes régionaux dans la zone océan indien.

Samedi 5 mai 2018 : J8 de l’éruption

Bulletin d’informations de l’Observatoire : « les reconnaissances sur le terrain font état d’une activité principalement focalisée sur l’évent central avec un cône désormais entièrement fermé d’où s’échappent des projections de lave. L’activité en tunnel de lave est désormais bien développée et des percées fréquentes dans le toit de ces tunnels laissent s’échapper de nombreux bras de coulées ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour l’Observatoire Volcanologique, l’éruption pourrait encore durer de quelques jours à quelques semaines.
Et avec l’arrivée du week-end, une semaine comprenant 2 jours fériés (le 8 mai et le 10 mai), 3 ponts* possibles (le 7 mai, le 9 mai et le 11 mai) ainsi que les vacances scolaires qui commencent aujourd’hui, la préfecture s’attend a une grande affluence au volcan, en particulier les 7, 10, 11 et 12 mai de 16h à 23h. C’est pour cette raison qu’elle a interdit l’accès à la route forestière du volcan aux bus et aux cars. Il faut dire que durant toute cette semaine, c’est plusieurs milliers de curieux qui se sont pressés pour admirer le spectacle de la Fournaise. Afin de soigner les blessures légères des randonneurs, un poste médical avancé a été mis en place par les sapeurs-pompiers au parking de Foc-Foc.

Dimanche 6 mai 2018 : J9 de l’éruption

Une équipe de volcanologues s’est rendue sur le site éruptif afin de procéder à des prélèvements. Les coulées de lave étant trop éloignées et le cône refermé, les scientifiques ont ramassés des bombes éjectés par le cône.

Minéraux en formation dans les fumerolles (grossis 250 fois au microscope).
source image : Andrea Di Muro, géochimiste à l’OVPF

Un étudiant en thèse à l’Observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand est venu à la Réunion dès qu’il a appris que la Fournaise était entré en éruption. Dans ses valises, du matériel de mesure. Il cherche à caractériser les différents types de fragmentation de la lave et à comprendre comment une éruption volcanique au Piton de la Fournaise peur passer d’une activité hawaïenne avec des fontaines de lave à une activité strombolienne avec projections de lave, de bombes, voire de cendres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source images : François Martel-Asselin (Clicanoo)

 

Lundi 7 mai 2018 : J10 de l’éruption

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la nuit, des coulées de lave butant contre le pied du rempart ont mis le feu à la végétation. L’incendie s’est propagé très rapidement à la verticale, atteignant en une dizaine de minutes, le plateau en haut du rempart. L’incendie s’étant éteint tout seul, l’intervention des pompiers n’a pas été nécessaire. Toutefois, en raison d’un risque de reprise de feu, la zone reste sous surveillance. Le drone des pompiers a été déployé afin de faire des repérages sur le secteur incendié.

Concernant les coulées, celles-ci se répandent dans le sud-ouest de l’enclos (zone située au pied du rempart qui le ceinture). La lave s’évacue en tunnels depuis le cône éruptif situé à près de 2,5 kilomètres du point de vue du rempart et ressort à l’air libre sous les yeux des visiteurs venus du parking situé sur la route forestière du volcan. Pour atteindre ce point d’observation, il faut compter entre une heure et demie et deux heures (environ 7 kilomètres).

Mardi 8 mai 2018 : J11 de l’éruption

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’activité est toujours focalisée sur l’évent central avec un cône désormais entièrement fermé. S’y échappent des projections de lave de faible hauteur (moins de 10 m au dessus du cône) et y part un tunnel de lave principal. Peu de lave visible en surface donc et quelques rares projections de lave.

source : Webcam Fournaise.Info

Après plusieurs jours de dégonflement du volcan, les déformations se stabilisent. De plus un seul séisme volcano-tectonique a été enregistré ces dernières 24 heures sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

Mercredi 9 mai : J12 de l’éruption

Ces dernières 24 heures, l’intensité du trémor volcanique est toujours stable et aucune déformation ni aucun séisme volcano-tectonique n’ont été relevés sous l’édifice du Piton de la Fournaise. Les débits de surface sont toujours compris entre 1 et 2,5 m3/s.

source image : Zinfos 974

Bulletin du jour de l’OVPF : « L’activité se focalise toujours majoritairement sur le cône central avec des projections de lave de faible hauteur (moins de 10 m au-dessus du cône) et un écoulement de la lave principalement en tunnel. Des résurgences sont toujours visibles 1 km en aval du cône »

Grâce à des images aériennes par stéréophotogrammétrie ( procédé basé sur la stéréoscopie (méthodes permettant d’obtenir une impression de relief) et qui permet de faire des cartes topographiques à partir de photographies aériennes.) les scientifiques de l’observatoire ont ainsi découvert que la hauteur du cône central a augmenté et que la bouche éruptive s’est légèrement refermée.

Représentation 3D du site éruptif réalisée par stéréophotogrammétrie
source image : ZINFOS 974 – image de Charly Chapelet (traitement OVPF/IPGP)

3 mai 2018 : hauteur du cône de 18 mètres et largeur de la bouche éruptive 30×25 mètres
5 mai 2018 : hauteur du cône de 21 mètres et largeur de la bouche éruptive 25×25 mètres

Jeudi 10 mai 2018 : J13 de l’éruption

interview d’Aline Peltier, directrice de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF).

Points principaux du bulletin du jour de l’Observatoire Volcanologique :
Ces dernières 24 heures, l’intensité du trémor volcanique est toujours stable. L’activité éruptive est focalisée sur un cône principal dont la bouche continue à se refermer. Situé en amont, le second cône montre une activité plus soutenue que ces derniers jours, avec des projections régulières de lave de 10 à 20 mètres de haut.

Le front de coulée se situe en aval du Piton de Bert, à 3 km de distance à vol d’oiseau du site éruptif. L’écoulement se fait toujours en tunnels de lave. Les résurgences et les coulées sont visibles au niveau de la rupture de pente située en contrebas du Piton de Bert.
De nombreux incendies ont pu être observés au pied du rempart et dans le rempart, en contre bas du Piton de Bert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi 11 mai 2018 au dimanche 13 mai 2018 : J14 à J16 de l’éruption

L’intensité du Trémor volcanique est toujours stable.

source : Webcam Fournaise.Info

Voilà pour ces deux dernières semaines. Histoire à suivre, donc.

Rappel des règles de sécurité à respecter pour se rendre à l’éruption :

L’accès du public à l’enclos Fouqué, depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan, sont interdits jusqu’à nouvel avis. Le sentier du Nez Coupé de Sainte-Rose est également interdit à la circulation pédestre à partir du Piton Partage en raison d’un danger réel d’effondrement depuis l’éruption du 3 avril et le stationnement sur la route forestière est interdit.

Les recommandations relatives à la sécurité en montagne s’appliquent tout particulièrement :
* Consultez la météo
* Ne vous approchez pas du bord du rempart qui surplombe le fond de l’enclos situé 200 mètres plus bas, surtout de nuit. Méfiez-vous de la végétation qui peut masquer le vide. L’ONF a amélioré le balisage de certaines portions de l’itinéraire d’accès, dont il faut éviter de s’écarter en cas de visibilité incertaine (nuit, temps couvert, brouillard…)
* Ne sortez pas des sentiers balisés
* Apportez une attention particulière à votre équipement individuel en prévoyant des vêtement chauds (L’amplitude thermique est importante entre le jour et la nuit) et de pluie (le massif du volcan est un milieu naturel, sujet à des changements météorologiques très rapides et parfois violents) et en vous munissant de chaussures de marche, de lampes et de piles. En ce début d’hiver, les températures descendent jusqu’à 6°C la nuit et, selon le vent, la température ressentie peut être plus basse encore.
* Emportez suffisamment d’eau et de nourriture
* Ne jetez pas vos déchets, ramenez-les avec vous : ne dégradez pas le milieu naturel
* Respectez la végétation, ne la piétinez pas . Les plantes poussant dans l’enclos et sur les remparts sont des espèces d’altitude à la croissance lente et victimes à chaque éruption des dégâts provoqués par les visiteurs. Ne vous faufilez pas dans les buissons où vous risquez de casser des branches et de piétiner des plus petits pieds. Limitez-vous aux zones dégagées qui offrent plus de sécurité.
* Interdiction formelle d’allumer des feux (respect de la végétation).

 

* pont : Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un ouvrage permettant de franchir un cours d’eau, mais d’un « jour normalement ouvrable, situé entre deux jours fériés ou chômés et lui-même chômé. » (Larousse.fr)

Sources :
Fournaise.Info
réunionbysat.com
Linfo.re
Zinfos974
ImazPress
Clicanoo

Publicité

3 réflexions sur “La Fournaise toujours en éruption

  1. Pingback: Réveil du volcan… la suite… | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s