Un inventaire remarquable

Du 17 au 25 mars 2018, la France a célébré la forêt, l’arbre et le bois, et ce mardi 10 avril 2018, c’est la Réunion qui fêtait la journée de l’arbre.

Pour l’occasion, le Conseil Régional a invité les réunionnais à participer à cet événement, en plantant un arbre et en postant sur les réseaux sociaux, des photos de personnes réalisant des plantations. Quatre arbres endémiques ont été plantés sur le site du parc de la Providence à Saint-Denis, ceci dans le but d’en compléter la collection. Une description des caractéristiques de chaque arbre a aussi été présentée lors de la plantation.

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de Développement de la Réunion (CAUE) a célébré la journée nationale de l’arbre en plantant dans son jardin deux arbres. Afin de valoriser le patrimoine végétal de l’île, un arbre endémique – le latanier rouge – et un arbre fruitier peu connu de nos jours – le pomme de lait – ont été choisis. Espérons qu’ils deviennent, eux aussi, des arbres remarquables.

Car, en effet, depuis avril 2016, le CAUE – avec le soutien de la DAC OI (Division des Affaires Culturelles de l’Océan Indien) et le Département – dresse la carte des arbres remarquables de la Réunion. En fin 2017, l’inventaire comptait 134 arbres. Ceux-ci sont signalés au CAUE, recensés par des observateurs, avant d’être étudiés par la commission « piédboi », composée de différents acteurs de l’environnement. Ce premier inventaire des arbres remarquables de la Réunion est un recensement participatif qui vise à protéger et à valoriser le patrimoine arboré de l’île.

Voici deux des arbres recensés sur Saint-Denis :

Le banian situé au Butor, à l’entrée Est de Saint-Denis, sur le Front de mer, en face de la Cité des Arts. Ce banian multipliant appelé affouche-du-bord-de-mer mesure 30 mètres de haut et se compose de 14 troncs vivants et de 4 secs. Le banian se développe par l’intermédiaire de ses racines aériennes qui pendent des branches. Une fois qu’elles touchent le sol, elles s’y enracinent et développent un nouveau tronc. C’est ainsi que le Banian occupe un espace de plus en plus important. Certains des plus vieux spécimens peuvent ainsi avoir près de 500 troncs et couvrir plusieurs centaines de mètres carrés. Cet arbre originaire de l’Inde est sacré chez les hindous et il aurait abrité le sommeil divin de Brahma. Il peut vivre 1500 ans et représente l’éternité. C’est l’arbre de la connaissance suprême et son ombre est propice à la méditation. Le banian est un habitat privilégié pour certains oiseaux qui raffolent de ses petites baies rouges (non comestibles pour l’homme). Il sert aussi à la nidification des oiseaux migrateurs dont le butor (héron strié).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet autre Banian, situé sur le mémorial à la Trinité, mesure 21 mètres de haut.

Ce baobab, situé sur une petite place, se trouve dans le quartier des Camélias. Il mesure 17 mètres de haut et son tronc a une circonférence de 11, 75 mètres. Cet arbre, originaire d’Afrique, est surnommé « l’arbre à l’envers » car il est plus large que haut. Le baobab peut vivre un millénaire et mesurer 40 mètres de haut pour un tronc de plus de 10 mètres de diamètre. Ses feuilles sont utilisées en médecine traditionnelles contre le paludisme. Elles sont aussi consommées en bouillie ou saupoudrées dans les plats, une fois qu’elles ont été séchées. Ses fruits, appelés « pain de singe » sont comestibles. Riches en vitamines B1 et C, il contiennent deux fois plus de calcium que le lait. Les graines, très nourrissantes, sont consommées grillées. On en extrait aussi une huile alimentaire. La pulpe des fruits produit une boisson rafraichissante, une fois mélangée à de l’eau.

 

Par contre, j’ai été surprise de ne pas trouver dans l’inventaire le banian se trouvant au « rond point de la sécu » (c’est son p’tit nom 😉 ), car cet arbre magnifique en impose et il est plutôt difficile à louper, vu sa localisation. Du coup, je l’ai signalé au CAUE afin de le proposer pour l’inventaire des arbres remarquables. J’attends de voir s’il sera, ou non, retenu pour faire partie de l’inventaire et dans quelle catégorie (voir les quatre catégories à la fin de l’article)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bel arbre non ? Dommage qu’il ait subi, il y a quelques mois, un élagage qui lui donne cette drôle d’allure. Le soir, au moment où le soleil se couche, on peut entendre des centaines d’oiseaux cachés dans le dense feuillage de ce banian, qui chahutent, chantent, discutent. Mais avec cet élagage qui n’est pas très réussi, l’habitat de ces oiseaux a été détérioré. J’espère qu’ils reviendront tous lorsque le Banian aura refait un beau feuillage.

Et signaler un arbre, rien de plus simple, car tout le monde peut participer à l’inventaire. Deux niveaux de participation sont proposés :

1- Signaler les arbres qui semblent remarquables en remplissant la fiche de signalement. (Nul besoin d’avoir des connaissances particulières sur le végétal pour remplir cette fiche) ou en téléchargeant et en la renvoyant à l’adresse indiquée.

2- Devenir observateur bénévole en remplissant des fiches détaillées à partir des arbres ayant fait l’objet d’un signalement. Il suffit de contacter le CAUE. Par contre, ce niveau de participation est plus technique et implique un temps de formation, afin de maîtriser la méthode de relevé d’informations.

Pour découvrir tous les arbres inventoriés, le CAUE propose une carte interactive. En cliquant sur un marqueur, la fiche de l’arbre (localisation, caractéristiques…) est accessible. Sur cette carte les arbres sont classés en quatre catégories :
marqueur vert : Les Remarquables, dont les caractéristiques sont rares, voir uniques à La Réunion.
marqueur bleu : Les Curieux, qui du fait d’une caractéristique en particulier, ont surpris ou amusé les membres de la Commission Piédboi.
marqueur jaune : Les Beaux arbres, qui présentent des caractéristiques peu communes sur l’Île.
marqueur blanc : Les Signalés, qui ont été signalés, mais qui ne sont ni remarquables, beaux ou curieux.

Les critères qui font qu’un arbre peut  être remarquable :

  • son caractère morphologique particulier
  • sa rareté
  • sa situation
  • son histoire
  • les anecdotes qu’il abrite
  • les croyances et des cultes dont il est le support
  • son importance dans la vie de quartier
  • le fait qu’il sera remarquable demain !

Voter pour le projet du CAUE

Sources :
CAUE de la Réunion
et de (très) nombreux sites visités pour rédiger les paragraphes sur les Banians et les Baobabs !

 

 

2 réflexions sur “Un inventaire remarquable

  1. Pingback: Un vote pour l’inventaire des arbres remarquables. | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

  2. Pingback: Recensement pour l’inventaire des arbres remarquables | Bienvenue chez moi, à la Réunion !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s