La chasse aux oeufs

oeufs pâques

Comme tous les ans, les enfants attendent avec impatience le dimanche de Pâques. Ils s’arment d’un panier et arpentent les jardins, fouillant les buissons, déplaçant les pots de fleurs à la recherche d’œufs en chocolat. Et il faut faire vite, car à la Réunion, il fait encore chaud au mois d’avril. Alors si on ne veut pas découvrir un œuf tout fondu, il faut être rapide. Rapide aussi pour trouver la surprise en chocolat avant que les fourmis la repèrent !

dessin

Mais d’où vient cette tradition ?

L’œuf est le symbole chrétien du renouveau. Pendant le carême, il est interdit de manger des œufs, or les poules ne s’arrêtent pas pour autant de pondre ! Afin de conserver les œufs, et cela dès le Moyen-Âge, ceux-ci sont cuits puis teints et décorés à l’aide de décoctions d’oignons, de betteraves ou de radis afin d’être offerts le jour de Pâques. Ainsi, à la fin de cette période de jeûne, les œufs durs faisaient le régal des enfants.

oeufs peints

A partir du XVIIIème siècle, les œufs frais sont vidés et remplis de chocolat liquide et au siècle suivant, les premiers chocolats moulés font leur apparition.

Aujourd’hui les œufs sont en chocolat noir, en chocolat au lait, au chocolat blanc ou en sucre. Et il n’y a pas que des oeufs d’ailleurs : poules, lapins, cloches, poissons… il n’y a que l’embarras du choix !

panier oeufs pâques

En France, on dit aux enfants que ce sont les cloches qui déposent les œufs dans les jardins. Elles quittent Rome chargées de chocolats et, munies de petites ailes, elles passent dans chaque jardin en carillonnant. En Alsace, région française proche de l’Allemagne, c’est un lapin qui vient cacher les œufs dans le jardin. La veille de Pâques, les enfants préparent des nids en espérant y trouver, le lendemain, des œufs en chocolat.

Comme je n’ai pas de jardin, je cache les œufs dans tout l’appartement pendant que ma fille attend dans sa chambre. Puis je mets un CD de bruitages, sélectionne la piste « cloche », je tourne le bouton du volume à fond et…. « Les cloches sont là ! Elles ont mis les œufs ! ».

Alors ma fille sort précipitamment de sa chambre en portant un petit panier en osier et elle se met à retourner tous les coussins, déplacer tous les objets, ouvrir toutes les boites… Bien sûr, elle finit par connaître toutes mes cachettes ! J’essaie d’en trouver de nouvelles, mais ce n’est pas facile… Alors, elle joue le jeu et fait semblant de ne pas savoir où sont cachés les chocolats.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand elle a tout trouvé (je recompte quand même pour être sûre qu’il ne reste pas un chocolat oublié qui fera le bonheur des fourmis) et que son panier déborde, elle s’installe confortablement, nous en donne, à son père et moi, puis commence, méthodiquement, à goûter chaque chocolat. Je suis obligée de mettre le holà pour éviter un mal de ventre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s